Résultat pour la recherche 'tir arc'

Page 3 sur 24

Plastic Flamingo

François et sa femme Charlotte sont partis avec enfants et bagages il y a 9 mois à Manille, pour démarrer la première étape de leur création d’entreprise de recyclage des beach plastic…  Ils ont utilisé ces 9 mois pour créer une filière complète de la collecte à la transformation finale en abri d’urgence, avec beaucoup de pugnacité et d’intelligence pratique, dans des conditions climatiques peu amènes.

Et voilà que les choses prennent tournure, ils en sont à la phase d’investissement, après avoir dépensé leurs économies à imaginer et tester le modèle économique, par essais/erreur…  Ils ont choisi de transformer les plastiques qui à ce jour ne sont pas recyclés, pour plein de raisons liés à la complexité de la chaine de recyclage.

Et c’est l’originalité de leur projet, qui est à la fois créateur d’emplois locaux, innovation technologique, et permet de transformer un déchet toxique pour la faune marine en un produit utile pour les pays où l’urgence climatique nécessite des logements de fortune… qui seront « made in Manille » et assemblés sur les sites des catastrophes.

Pour lancer la phase industrielle,  ils ont besoin d’investir, et ont choisi un mode de financement innovant sous la forme d’un prêt à remboursement progressif proportionnel à leur chiffre d’affaires, via une startup française Wedoogood. Plus vite ils démarrent, mieux c’est pour la planète, et aussi pour les investisseurs qui commencent à recevoir des remboursements… et ainsi ils dégagent la marge pour préparer le futur, jusqu’à ce que d’autres financeurs institutionnels ( les entreprises  mondiales qui ont des sous à donner dans le cadre de leur RSE parce qu’ils ne peuvent pas s’empêcher de vendre des produits emballés dans du plastique pas encore recyclable )  prennent le relais de l’aide à l’investissement post pilote industriel.

Pour l’instant cela a su séduire, au-delà de la famille, déjà quelques investisseurs locaux de Manille ( relations locales expat de Manille qui voient le projet et y croient- ce qui est encourageant car si ils mettent leurs sous dedans, c’est qu’ils ont confiance dans cette idée) ils en sont à plus de 40.000€ collectés pour un objectif de 100.000€.

Alors, si vous avez quelques sous de côté, n’hésitez pas à en placer d’ici 12 jours quelques-uns pour ce projet

Plus : https://www.wedogood.co/the-plastic-flamingo/

Réunion de campagne

unnamed

Dans le cadre des élections Européennes du 26 mai, le comité En Marche Sud Isère organise un atelier de travail vendredi 3 mai à partir de 19h, 447 rue des Alpages à Mens

Invité en exclusivité : Bertrand Biju-Duval

Le programme de la soirée

 - Point d’étape de la campagne Européenne

- Introduction à l’Union européenne (institutions, politiques, budget et projet politique)

- Présentation des grands axes du programme Renaissance.

- Enjeux et Stratégie de campagne pour le Sud Isère

Nous comptons sur votre participation à toutes et à tous !

Votre animateur

Olivier Dodinot

 

Autopartage à Mens ?

Dans le Dauphiné du 27/1/19

conseilmunicipal

 Jeudi a eu lieu la réunion du conseil municipal, autour du maire Bernard Coquet. Outre l’ordre du jour restreint, Olivier Dodinot, habitant de la commune, est venu y présenter le projet de mise en place d’un véhicule en auto-partage. « Cela fait dix ans que j’y pense : j’ai l’intention d’implanter une station d’auto-partage sur la commune, en partenariat avec la Scop (Société civile d’intérêt collectif) Citiz Alpes-Loire, sur le principe d’une franchise ». Le véhicule serait acheté par Olivier Dodinot et mis à la disposition de la population en libre-service et 24 h/24, sous certaines conditions. Tout d’abord, il faudra devenir adhérent en s’acquittant de la somme de 200 € (150 € de dépôt de garantie et 50 € de frais d’inscription), la location étant facturée en fonction du temps d’utilisation et du kilométrage parcouru (à partir de 2 €/heure et 0,37 €/km carburant compris). Le projet est aussi écologique, le véhicule n’étant pas diesel, et l’objectif étant de diminuer le nombre de voitures. Le conseil municipal a voté, à l’unanimité (12 voix pour), une délibération d’intention sur le principe de mise en place d’un véhicule en auto-partage. Il a approuvé l’achat d’une part sociale d’un montant de 750 € à Citiz Alpes-Loire et autorisé le maire à signer la convention relative à ce projet.

Mairie-Mens

En Marche Trièves – Matheysine !

La réponse au questionnaire établie lors de l’atelier « gilets jaunes » du comité En Marche Trièves – Matheysine du samedi 15 décembre.
Comment définiriez-vous une fiscalité plus juste et quelles sont vos propositions ?
Que tout le monde paye un peu d’impôt direct.
Créer une tranche supplémentaire d’impôt sur le revenu.
Augmenter la fiscalité sur les gros héritages.
Soit rétablir l’ISF (aussi pour des raisons « psychologiques ») ou à minima le rétablir sur les investissements dormants (compte de dépôt, d’épargne, SICAV etc).
Taxe GAFA sur le chiffre d’affaire en France
Tendre vers une convergence des fiscalités Européennes
Que proposez-vous pour que la République En Marche Isère soit plus à l’écoute du citoyen ?
Créer des permanences (mensuelles, trimestrielles ?) en se faisant prêter une salle par les mairies. Permanences avec thématiques en commençant par les transports, très importantes dans les territoires ruraux ou notre comité est établi !
Grosse présence sur les réseaux sociaux, suivre et commenter les pages des élus
Comment mieux expliquer à nos concitoyens les réformes du gouvernement en cours ?
Faire et refaire de la pédagogie ! Expliquer simplement. Question : un Enarque peut il expliquer simplement ? Question sur l’omniprésence de ceux ci dans la haute administration, sur le manque de variété des profils.
Faire faire par des communicants des petits spots d’une minute à la télé expliquant simplement le pourquoi des lois votées. Ceci ne pose pas de problème avec le CSA en dehors des périodes électorales. La télé est un média encore très regardé par les personnes agées qui peuplent nos territoires ruraux.
Vous êtes nombreux à dire qu’il ne faut pas opposer la transition énergétique et le pouvoir d’achat. Comment concilier les deux ?
Pour le carburant, appliquer à partir de 2020 une TIPP flottante en indiquant que pour les années à venir (jusque 2030 ?), le prix final du carburant (cours du brut + TIPP) augmentera de 5 cts par an. Les acheteurs de nouveaux véhicules sont ainsi prévenus, les 4×4 vous coûteront cher !
Pour être acceptées, les « taxes écologiques » doivent être consacrées à 100% à la transition énergétiques. En particulier aux transports (minibus, covoiturage intelligent…) dans les zones rurales. Leurs habitants ont le sentiment de payer des taxes contraintes sur le carburant nécessaire aux transports, qui serviront au développement des infrastructures urbaines.
Proposition : que la prime à la conversion pour remplacement d’un ancien véhicule puisse également être allouée à ceux qui changent de pratiques et achète un vélo électrique.
Questionnement sur l’augmentation du fuel domestique et de la suppression programmée des chaudières à fuel dans les 10 prochaines années. Les habitants des zones rurales n’ont pas accès au gaz de ville comme alternative.
LES PROJETS :
Changer le nom du groupe sur la page des comités d’En Marche. C’est fait : https://en-marche.fr/comites/en-marche-trieves-matheysine
Mettre une Matheysine comme co-animatrice du groupe. Fait également : https://en-marche.fr/comites/en-marche-trieves-matheysine/membres
Modifier le nom de la page Facebook du groupe. Fait : https://www.facebook.com/groups/1919835888066329/
La prochaine réunion pourrait se faire en Matheysine, sur le thème des transports en zone rurale. Idée : inviter le référant départemental, des députés et sénateurs.

Du pognon pour le Dragon !

Bonjour à toutes et à tous,

Vous avez été nombreu·se·s à soutenir la radio et le projet de
financement de notre studio mobile, merci !

Il ne manque plus que 1500 € au Dragon pour parvenir au seuil de recette
qui le fera accéder, l’an prochain à une nouvelle tranche de financement
par le Fond de Soutien à l’Expression Radiophonique (voir le détail dans
le texte ci-dessous). Radio Dragon est donc dans ses derniers cent
mètres, ou plutôt dans ses trois dernières semaines… avant la clôture
de sa récolte de fonds 2018. Et 1500 €, c’est à la fois peu et beaucoup
: si nous trouvons 3 personnes pour donner 500€, ou bien 6 personnes
pour donner 250€… ou bien un peu plus qui donneraient 5, 10, 20 €
par-ci par là… le but serait facilement atteint !

Rendez-vous sur
https://www.helloasso.com/associations/radio-dragon/collectes/deployons-les-ailes-du-dragon.

Ps: Et merci encore pour ces 24h de lecture de folie! Vous retrouverez
les références de tous les textes lus pendant ce direct sur le site de
la radio.

Pps: un autre moyen de soutenir la radio est d’y adhérer (toujours à
prix libre), et c’est vraiment important de le faire chaque année. Vous
pouvez bien sûr toujours venir au studio pour le faire en direct, mais
aussi en cliquant ici:
https://www.helloasso.com/associations/radio-dragon/adhesions/adhesion-radio-dragon

DÉPLOYONS LES AILES DU DRAGON ! Soutenir la radio maintenant, c’est
soutenir la radio au long terme. Aidez-nous à réunir les 10.000 euros
nécessaires à la création du studio mobile du Dragon

LE DRAGON VOLE DÉJÀ DEPUIS DEUX ANS Deux ans maintenant, que Radio
Dragon caresse de ses ondes les vallées, crêtes et hauts plateaux qui 
l’environnent. Sur le 104.4 et 96.8 FM, c’est la radio locale du Sud
Isère, Matheysine, Beaumont, Valbonnais et Trièves. C’est aussi la radio
de partout par internet, puisque vous pouvez, par-delà les montagnes,
vous accrocher chaque fois que vous le désirez à sa crinière pour une
envolée improvisée…
Deux ans, qu’auditeur·trice·s et passionné·e·s de radio ont aménagé et
équipé le studio de la place de la Halle à Mens qui commence à trouver
sa routine. De nouvelles émissions décollent les unes après les autres,
dragonnaux hésitants ou fougueux, et toujours pour le plaisir des oreilles.

LE DRAGON DANS LA TEMPÊTE Les pouvoirs publics ont récemment coupé les
subventions dévolues aux emplois-aidés dans les radios. La présence
salariée est pourtant nécessaire au fonctionnement continu des ondes, ce
qui est bien sûr notre désir, mais aussi une exigence imposée par le CSA
(Conseil Supérieur de l’Audiovisuel). Depuis l’automne 2017, pour
maintenir nos salariées dans la radio, nous utilisons donc les fonds
initialement dévolus au matériel et notamment à la création du studio
mobile.
En résumé, nos fonds sont prioritairement consacrés à faire tourner le
studio au quotidien (salaires, loyer, factures internet et électricité,
petit matériel, frais liés à l’émission, c’est à dire à l’entretien de
l’émetteur et des antennes).

SEMER DES GRAINES DE DRAGON… Le saviez-vous ? Par ici, quand on lance
des graines de dragon dans le cours du Drac, elles flottent, gonflent et
éclosent pour donner lieu à de nouvelles merveilles sonores ! Depuis les
débuts de Radio Dragon, adhérent·es et auditeurs·rices rêvent de voir
circuler un studio mobile qui aille à la rencontre des habitant·e·s,
dans les villages, places, salles des fêtes et marchés. Nous avons déjà
une liste précise : table de mixage, micros, pieds de micros et casques,
ordinateurs, enceintes, câblages, valises techniques, petit barnum et
mobiliers… voire un véhicule aménageable. Actuellement, nous devons
emprunter, louer mais aussi démonter des parties de notre studio fixe
pour réussir ces sorties, ce qui nous confronte à de multiples
difficultés : dégradation du matériel, dépendance à d’autres structures,
frais répétés.
… pour tenir longtemps ! Il est donc important d’investir dans du
matériel dédié. Notre grande chance, en tant que radio associative, est
de bénéficier de la logique d’amorçage du Fond de Soutien à l’Expression
Radiophonique (FSER). En effet, lorsque nous recevons des dons, au-delà
d’un certain seuil, ces sommes sont « consolidées » en subvention par le
Fser les années suivantes. Pour notre budget 2018, 10.000€ de dons nous
permettraient d’atteindre ce seuil et d’être plus à l’aise à l’avenir :
en donnant aujourd’hui, vous permettez que la somme équivalente soit
allouée par le Fser à long terme.

Chacun de vos dons, même petit, peut faire la différence, merci d’avance
pour votre soutien !
/ ATTESTATION FISCALE : Pour rappel, Radio Dragon est reconnue d’intérêt
général. Elle vous fournira une attestation fiscale permettant une
déduction d’impôts.

https://www.helloasso.com/associations/radio-dragon/collectes/deployons-les-ailes-du-dragon/

ROISSARD : NOS JOURS CONJUGUES

ROISSARD

« A l’automne 2016, le Comite des Fêtes de Roissard se lance dans une démarche d’écriture à partir du récit d’habitants de la commune. Une mémoire partagée s’est ainsi construite entre anciens et nouveaux roissardons, toutes générations confondues.  A travers ce livre, le village se conjugue alors à tous les temps et au pluriel de ses habitants. Cette aventure a été réalisée avec le compagnonnage de Anne Warin, Professionnelle des Récits de Vie. »

La présentation du livre, en présence de Nadine Barbançon et Anne Warin, ainsi que d’ habitants de Roissard ayant participé au projet, s’accompagnera de projections de photos et de lectures d’extraits de l’ouvrage.

Guillaume Gontard, premier ministre !

gontardpremier

Message envoyé à l’élysée. En attente de réponse

———————-

Monsieur le président

C’est avec enthousiasme que j’ai voté pour vous en mai dernier, après 5 années d’agitation Sarkozyste et 5 autres de néant Hollandais.

Aujourd’hui j’entend avec tristesse monter la petite musique « Macron président des riches ». En effet le pilier droit de votre politique du « en même temps » est plus audible pour l’opinion, que le pilier gauche.

Pour recadrer les choses et repartir sur des bases saines, un remaniement ministériel amenant de nouvelles personnalités serait sans doute un électrochoc salutaire.

J’habite dans le Trièves, une charmante région peu connue au sud de Grenoble. Nous avons là quelques personnalités qui pourraient sans doute vous être utile pour l’exercice proposé.

Je pense en particulier à notre nouveau, jeune et sympathique sénateur Guillaume Gontard. Ancien maire du Percy (165 habitants), il y a notamment mené à bien l’aménagement de la nouvelle mairie et d’une salle de spectacle fort réussie.

Il est plein d’idées et fort enthousiaste, je pense qu’il ferait un excellent premier ministre.

Certes il siège au groupe fourre-tout communiste et écologiste, ce qui j’en conviens ne fait pas très sérieux et peut même faire un peu peur.

Mais le garçon est intelligent, il comprend vite, je ne doute pas qu’après que vous lui aurait expliqué en détail les tenants et aboutissants de la politique et de l’économie mondiale, il saura mener à bien la  politique de centre gauche qui sied au pays.

Un peu comme Alexis Tsípras, premier ministre grec, élu sur un programme quasi révolutionnaire et qui conduit finalement une politique prudente, qui relève petit à petit son pays.

Pour vous faire une plus ample opinion, sa fiche sur le site du sénat : https://www.senat.fr/senateur/gontard_guillaume19347u.html

Vous pouvez le contacter sur son mail professionnel : g.gontard@senat.fr 

Vous pouvez aussi le rencontrer sur ses terres et en profiter pour visiter notre joli Trièves : http://www.trieves-vercors.fr/

Ce serait alors avec un immense honneur que nous vous inviterions, en compagnie de votre charmante épouse, dans notre petit gite : http://lapetitemaison.unblog.fr/

En attendant le plaisir de vous rencontrer, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma très haute considération.

Olivier Dodinot

Dialogue avec le sénateur

senat

Petit échange à propos de la réforme ferroviaire sur la page Facebook de Guillaume Gontard, notre sénateur préféré pour le Sud Trièves…

https://www.facebook.com/profile.php?id=100009151634114

Mister Senator : « On fonctionne à l’envers. On aurait dû commencer par les grandes orientations : débattre de l’interconnexion, de la place du réseau ferré dans le développement des territoires et de son financement. Tant que ces questions ne seront pas réglées, il y aura toujours le risque que des lignes ferment »

Myself :  Personnellement je pense qu’au stade ou en est arrivé la SNCF, l’ouverture à la concurrence ne peut que faire remonter la qualité de service.

Mister Senator :  La qualité du service comme vous dites (ponctualité, nombre de trains,…) est principalement due à l’état catastrophique de notre réseau. Le cas est flagrant sur Grenoble/Lyon. La concurrence ne changera rien sur le nécessaire investissement dans les infrastructures. Les pays qui sont donnés en exemple (la concurrence est d’ailleurs très faible, la Deutsche Bahn en Allemagne a un quasi monopole) ont d’abord largement investi dans leur réseau. C’est le cas de l’Allemagne (plus de 40Md en 5 ans), de la Suède et même du Japon. Le gouvernement annonce 3,5Md par an sur 10ans et il ne s’agit pour l’instant que d’annonces, nous sommes très loin du compte. La nouvelle règle d’or imposée à SNCF réseau n’arrangera rien et le passage en SA pénalise l’entreprise sur les marchés financiers (un comble). Personne ne se pose de question de dette pour l’infrastructure routière. Pourtant s’est bien l’état et les collectivités qui investissent (sans retour sur investissement) sur nos routes avec l’argent public. Je souhaite que vous ayez raison. Pour ma part,  je crains que la concurrence apporte, en guise d’amélioration de service, au mieux un bonbon à la menthe et un verre d’eau  mais en contre parti beaucoup de dessertes ferroviaires en moins!

Myself : Bonjour

Je suis tout à fait d’accord avec vous sur l’état catastrophique du réseau. Pendant des décennies, on a misé sur le tout TGV en négligeant totalement les autres lignes. Et en contraignant à des détours invraisemblables pour rester sur les lignes à grande vitesse.

Exemple : mon père qui habite à Nancy venait auparavant par un train Nancy – Dijon – Lyon – Grenoble. Maintenant on lui suggère soit de monter à Metz, 50 km au nord, par un tortillard avant de faire le grand huit par Strasbourg – Besancon – Dijon. Autre possibilité, aller sur Paris, changement de gare par métro, puis TGV sur Dijon et Lyon. Ou comment faire faire 600 km (avec les tarifs en conséquence) au lieu de 200 en ligne droite. Nous sommes donc passés à Blablacar…

Le tout est agrémenté d’une dette invraisemblable de 47 milliards d’euros qui s’alourdit de 3 milliards chaque année. Heureusement le gouvernement s’est engagé à reprendre 35 milliards de celle ci.

Cela permettra effectivement de dégager un investissement de 35 milliards sur 10 ans, effort considérable et que notre bon président a décidé de consacrer aux trains du quotidien. On peut donc espérer voir le réseau classique se redresser peu à peu après un abandon quasi total.

http://www.rfi.fr/…/20170703-transports-tgv-versus…

Vous dites que la Deutsche Bahn a une situation de quasi monopole et semblez vous inquiéter pour le sort des petites lignes. Or c’est précisément sur ces petites lignes que la Deutsche Bahn a perdu 30% du marché face à 450 petits concurrents qui ont su les revitaliser avec le soutien des Landers.

http://www.lepoint.fr/economie/la-deutsche-bahn-un-modele-pour-la-sncf-02-03-2018-2199107_28.php
Le maintien ou non de ces petites lignes, forcément déficitaires, dépendra du bon vouloir des régions qui devront faire un choix politique à assumer devant leurs électeurs. Mais on peut penser qu’un peu de concurrence et de dynamisme permettront de limiter les couts et par là le déficit.

Je pense que la concurrence aménera plus que le bonbon à la menthe et le verre d’eau. Par exemple une simple prise de courant et la wifi pour chaque siège, rien de révolutionnaire mais que la SNCF semble incapable d’offrir à ses clients malgré ses tarifs prohibitifs et totalement inaccessible aux familles modestes (exception faite des familles de cheminots qui voyagent à l’oeil…).

Nous verrons cela rapidement. Lors des appels d’offres, si la SNCF fait la meilleure offre elle emportera le marché, sinon elle le perdra. Que le meilleur gagne !

Concernant le statut des cheminots et leur retraite à 52 ans pour les roulants et à 57 pour les autres, je ris un peu jaune. Les infirmières qui font également du travail de nuit dans des conditions difficiles et avec de lourdes responsabilités la prennent parfois à 67 ans.

La SNCF, c’est 150 000 actifs et 400 000 retraités. Cela est certes du à la baisse des effectifs mais également à cet age de retraite indécent. La réforme ne changera les choses que lentement puisqu’elle ne concernera que les nouveaux embauchés à partir de 2020, mais elle va au moins dans le bon sens.

Affaire à suivre…

 

 

Rebelle

rebelle

Bienvenu-e-s au Percy pour cette 6ème édition pendant    laquelle nous allons explorer les relations entre « Humain » et    « Nature » avec de multiples ouvertures sensorielles, philosophiques,    oniriques, poétiques et/ou politiques…
Des ateliers, des films, des discussions, des arpentages, des    rencontres. Tout sera à prix libre (sauf les boissons), il y aura de    quoi manger et boire tout le WE (même le dimanche midi qui a été    oublié sur les flyers!)

Plusieurs temps et thématiques pour diversifier les approches, les    explorations et les questionnements. Il est bien sûr possible de    participer à tous les temps ou de picorer selon ses envies et ses    dispos !!

Vendredi soir à 20h : projection et discussion:  « Quelle    place pour le loup ? » en présence d’Etienne Dècle, réalisateur du    film « Une branche en travers du chemin »

Samedi matin à partir de 10h30 : « Moi et la nature » avec    différents ateliers pour une approche sensible de notre rapport à la    « nature ».

Samedi après-midi, 2 temps :
De 14h à 16h : « La nature existe-t-elle? » pour questionner    l’idée de « nature » par divers biais.
De 16h30 à 18h30 : « Dualisme nature-culture et dominations »    pour aller interroger notre place d’humain-e-s dans des systèmes de    valeurs hiérarchiques et inégalitaires.

Le samedi soir à partir de 21h : concerts avec du hip-hop de    la ZAD de NDDL et de la cumbia, musique afro-colombienne et 5 dj’s    pour nous faire danser tout « naturellement » jusqu’au bout de la    nuit.

Dimanche matin à partir de 10h30 : « Inventons de nouveaux    rapports aux non-humains » pour penser au-delà du cercle des    humain-e-s et étendre nos réflexions éthiques, politiques et/ou    philosophiques.

Dimanche après-midi à 14h : « L’Assemblée Inclusive des    Vivant-e-s » qui viendra, riche de tous les apports du week-end,    proposer un temps d’échanges original sur la question du loup.

Des temps spécifiques seront ouverts et adaptés aux plus jeunes :    l’atelier de fabrication de masques le samedi à 16h30 et l’atelier    slam du dimanche matin. N’hésitez pas à venir en famille !

En plus de tout ça: un funambule dans        les airs, un conteur mystérieux, des stands de livres et de        revues, Roule Gamelle et des surprises de-ci ou de-là !

Apéro de sortie

Apéro de sortie dans Non classé mj83

Par la présente veuillez trouver une invitation à un

Apéro de sortie du Postillon numéro 45,

Lundi 30 avril à partir de 18h30.

(c’est la veille du premier mai, donc normalement vous ne  travaillez pas le lendemain)

Rendez-vous au bout du bout de la presqu’île, là où le Drac et l’Isère se rejoignent. (c’est à 9 minutes de la gare en vélo, à 12 en voiture parce qu’à cette heure là il y a des  bouchons. En canoë c’est pas loin non plus, comptez 11 minutes environ depuis le Pont Saint Laurent).

Après le CEA, le synchrotron, la route tourne à gauche et un chemin part à droite. On passe à côté d’un stand de tir, on marche 500 mètres et c’est là.

Amenez à boire et à manger (on en aura un peu).

On pourra discuter et admirer deux larges rivières qui s’unissent.

S’il pleut des cordes, restez chez vous (mais selon les voyants de Météo France, il devrait faire sec)

Avec nos postillons respectueux,

Le service protocole

——————————

Le sommaire du Postillon n°45 est disponible ici :

https://www.lepostillon.org/-Avril-2018-.html

(il est vraiment bien, vous devriez aller l’acheter)

12345...24



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces