• Accueil
  • > Recherche : trièves centre

Résultat pour la recherche 'trièves centre'

Page 6 sur 9

Témoignages de voyageurs…

Par Didier

Hier petite virée à Grenoble, je choisis de « remonter » par le train de 16h13. Déception quand j’arrive à la gare, en fait de train il faudra prendre un car, pour une raison que j’ignore. Le car est bondé, il reste… une seule place libre, ça c’est du covoiturage ! Rumeurs diverses dans les travées, grincements de dents, certains sont en voyage depuis 4 heures du matin (c’est loin Maubeuge !…). Le car démarre et attaque donc plein sud direction le Trièves et Gap, c’est-à-dire qu’il s’engage sur le Cours Jean Jaurès heureusement relativement peu encombré à cette heure-là… De feu rouge en feu rouge nous arrivons à Pont de Claix. Un voyageur descend, une voyageuse monte… Petit embouteillage vers Jarrie, arrêt à la gare. Saint Georges de Commiers se profile, puis Vif. Là personne, mais bon, arrêt tout de même et on se réengage sur la route en marche arrière, les gentils automobilistes laissent faire la manoeuvre… A Vif au lieu de prendre RD 1075 on retourne traverser le centre ville, ça coince sur le petit pont mais finalement ça passe tout de même, et on rejoint enfin l’autoroute. (Cette visite guidée de Vif by night nous a pris 10 minutes…) Nous sommes partis de la gare de Grenoble depuis une heure déjà… On file enfin sur l’autoroute (juste une petite marche arrière de rien du tout au péage car la barrière automatique ne veut pas se lever au passage du car…), on en sort au Col du Fau. Là bien sûr il faut redescendre à la gare de Monestier, petit détour de 5 minutes encore. (donc au total 15 minutes de perdues juste pour pouvoir prendre l’autoroute au lieu de la départementale…) On repart de la gare et on s’engage sur le (petit) rond-point mais ça ne passe pas… Marche arrière, manoeuvre, et finalement c’est reparti ! Fin de parcours sans problème (juste un feu rouge car il y a des travaux vers Saint Martin de Clelles) jusqu’à la gare de Clelles où je descends, laissant la plupart des autres voyageurs poursuivre leur périple… Résultat: plus d’une heure et demie pour rallier Grenoble à Clelles, heureusement qu’il n’y avait pas beaucoup de circulation, pas de neige ni de verglas… Conclusion: (Sauve)gardons nos trains !!!

Par Sylvaine

Utilisatrice de la ligne quelques fois par mois, je confirme ce constat. C’était déjà long avant, mais depuis septembre, ce car, comme tous les autres cars Trans-Isère il me semble, passe dorénavant par le centre ville.
Aujourd’hui, lundi, partis à 17h29 depuis la gare routière de Grenoble, nous avons quittés les bouchons du centre de Grenoble à 18h10.
Il a fallu ensuite s’arrêter faire le plein d’essence.
Retard presque rattrapé puisque nous sommes arrivés à Mens à 19h30. Quoi qu’il en soit, c’est à chaque fois 2h de trajet.
Partie de Mens à 12h10, arrivée à 14h au terminus gare routière, repartie à 17h29 et revenue à Mens à 19h30, c’est près de 4h de trajet pour 3h30 sur place.
Ce passage par le centre ville de tous les cars est curieux lorsque l’on songe que parallèlement, avec par exemple un AR Trans-Isère, on bénéficie de la gratuité dans les autres transports urbains (trams et bus) et ces cars s’arrêtent assez souvent, avant le centre ville, à des stations où l’on peut aisément récupérer un autre transport urbain.
Notre grand car part de Mens avec 3 ou 4 personnes à l’intérieur, en prend certes quelques-unes au passage sur la route, mais en laisse aussi, et ainsi, à l’arrivée à Grenoble, on traverse le centre ville, à 4, dans un grand car….
Concernant les horaires, ils ont le mérite d’exister. Mais pour l’un (12h10), c’est donc un très long temps de trajet pour peu de temps passé à Grenoble si l’on prend le car retour, pour l’autre (5h50), c’est vraiment tôt : arrivée à 7h15 à Grenoble au terminus (à cette heure-ci, pas encore de bouchons).
Effectivement si une navette du genre de celle qui existe sur le Canton de Clelles (taxi à la demande à tarif unique et très allégé, liant un village à la gare SNCF aux horaires de départ et d’arrivée des trains) existait pour Mens et les villages alentours, ceci permettrait bien plus de souplesse, d’économie de temps et d’énergie.
Ces toutes dernières années, les horaires de train se sont développés, se sont très adaptés à la demande, s’étalant dans la journée, et le trajet dure 1h.
Pour ma part, j’ai essayé : le Trans-Isère, le site de covoiturage trievoies.com, la voiture jusqu’en gare de Clelles puis le train, le stop jusqu’en gare de Monestier… la voiture jusqu’à Vif puis bus de ville…… il y a plein de solutions ! certes, mais il faut vraiment tout de même être très très motivés pour éviter de prendre sa voiture, tout seul, jusqu’à Grenoble (ou bien ne pas avoir de voiture du tout…), et toutes ces solutions actuelles se contredisent parfois.
Une pétition circule actuellement pour maintenir la totalité des trains de la ligne Grenoble – Veynes – Gap…, habitants de Mens et environs, si un système souple de navettes jusqu’à, ou depuis, la gare de Clelles existait, ne prendriez-vous pas plus souvent cette jolie ligne des Alpes ?

La « capitale » du Trièves

La

C’est officiel, c’est dans le daube d’aujourd’hui : le siège de la future grande communauté de communes du Trièves sera à Monestier de Clermont. Avec des pôles de compétences à Mens et à Clelles, sans qu’il soit précisé de quelles compétences il s’agit.

Le siège du SAT (Syndicat d’Aménagement du Trièves) était à Clelles, beaucoup plus proche du « centre de gravité » de l’ensemble, donc nécessitant moins de déplacement pour les futures réunions. Par ailleurs, placer la « capitale » dans le plus petit des 3 cantons aurait sans doute évité les susceptibilités et crises d’égo des 2 autres cantons. Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

GRAND COLLECTAGE D’HISTOIRES SUR TOUT LE TRIEVES

 

GRAND COLLECTAGE D'HISTOIRES SUR TOUT LE TRIEVES dans Trièves culture & cinéma radC7BAF

 

Organisateurs: Virginie Reiffsteck, écrivain et conteuse et l’association Ar’Trièves

Thème
: les histoires insolites, extraordinaires de notre quotidien (coïncidences, intuitions, rencontres, etc.) que l’on ne peut pas expliquer de façon rationnelle et qui nous font toucher à l’incroyable de la vie

Objectif du collectage
: Création d’un livre et d’un spectacle en décembre avec les collégiens de Monestier de Clermont, les retraités de l’Age d’Or et les particuliers qui souhaitent y participer

Prochains rendez-vous ouverts à tous
(venez partager et raconter vos histoires autour d’un moment convivial):
- Bibliothèque de Mens: samedi 8 octobre de 9h à 11h30
- Bibliothèque du Percy: mercredi 19 octobre de 17h à 19h
- Centre inter-communal du Granjou à Monestier de Clermont: jeudi 6 octobre de 9h à 12h et jeudi 20 octobre de 9h à 12h

Durée du collectage: Du 1er septembre au 1er novembre 2011

Contact
: O4 76 34 38 29 ou 06 18 04 06 50 (Virginie). Vos histoires peuvent aussi rester anonymes, si vous le souhaitez.

VENEZ NOMBREUX et MERCI PAR AVANCE DE VOTRE PARTICIPATION A CE BEAU PROJET!

Y pensent qu’à ça !

Y pensent qu'à ça ! dans Trièves culture & cinéma rad65BDCrad5FB0D dans Trieves evenements

L’un : Y en a qui disent qu’avec des si on peut refaire le monde ?
> L’autre : Ça, c’est pas mon affaire.
> L’un : Y en a qui pensent que si la terre est ronde, c’est quelle est usée.
> L’autre : Ça, je suis pas au courant.
> L’un : Y en a qui affirment que le bonheur est de l’autre coté de la rue.
> L’autre : Ça, je suis pas du quartier.
> L’un : Y a ceux qui sont pour et ceux qui sont contre et c’est pas les mêmes.
> L’autre : Ça, c’est à voir.
> L’un : Y a ceux qui s’aiment et ceux qui en parlent.
> L’autre : Alors ça, c’est bizarre.
> L’un : C’est bizarre mais c’est comme ça.
>
> Voilà ça parle de tout ça, de l’amour, des petites choses de la vie,
> des petits instants qui ne font pas les grands romans mais qui font la
> vie de tous les jours.
>
> Ça c’est le fond.
>
> La forme, c’est comme un chœur antique, la parole est partagée et
> circule dans le groupe. Des personnages furtifs dessinent des
> caractères et des silhouettes éphémères.
> Juste le temps de la parole qui circule dans un lieu public, des
> bribes de pensée, des morceaux de vie, des instants de tendresse
> aperçue, de violence verbale, de bonheur inachevé.
> Voilà quelques notes sur notre nouveau spectacle.
>
> Les textes sont de Jean Yves Picq. (Le même auteur que « DONC » la
> première pièce que nous avons jouée dans les bistrots et les salles
> des fêtes des villages du Trièves.)
>
> Trièves en scène vous donne rendez vous pour cette cinquième aventure
> « theàtro culinaire. »
>
> Michel Dibilio
> Metteur en scène.
>
> Toutes les représentations débutent à 20h30, sauf celle de Roissard : 18h
>
> Jeudi 23 juin à Mens, restaurant la Tour Feuillans
> Vendredi 24 à Chateau-Bernard, col de l’Arzelier, centre polyvalent
> Samedi 25 à Cordéac, salle socio-culturelle, vers la Marmottière
> Dimanche 26 à Roissard, salle d’animation à 18h
> Mercredi 29 au Percy, café de la Page
> Jeudi 30 à Prébois, salle des fêtes
> Vendredi 1 juillet à Tréminis, salle des fêtes
> Samedi 2 à Monestier de Clermont, château de Bardonnenche, en
> extérieur. Repli dans un autre lieu en cas de mauvais temps.
> Mardi 5 à Clelles, salle Giono
> Mercredi 6 à Mens, camping Pré Rolland
>
> N.B.
> Deux dates, deux lieux ont été ajoutés depuis l’impression des
> affiches : les samedi 25 à Cordéac et jeudi 30 juin à Prébois.
>
> à bientôt
>
> Trièves en scène
> et la troupe :
> Anne-Marie Bernard, Pierre et Camille Bertrand, Claude Brand, Annie
> Chemin, Joëlle Escallier-Besson, Sophie Gani, Ludovic Goujon, Pablo
> Lalouette, Cécile Suzzarini, Anne-Marie Tessier-Camara.

Questions – réponses

Il y a quelques jours, j’ai pianoté sur un forum de discussion concernant les cantonales en Isère. Après y avoir annoncé une candidature Cap21 sur le canton de Mens, j’ai été soumis à une avalanche de questions pertinentes auxquelles j’ai répondu ci dessous.

Questions - réponses dans 2011 cantonales rad62330 

Quelle implantation du candidat ?
Le candidat c’est moi. Kiné à Mens depuis 12 ans après 10 ans d’humanitaire. Parent d’élève actif, auteur d’un blog local bien connu et que je ne cite donc pas. Ai lancé la location de vélos électriques et bientôt l’autopartage localement. Question politique, candidat suppléant pour le Modem aux législatives de 2007 (5,96% des voix) puis tête d’une liste à dominante écolo aux municipales à Mens (9,3%). Siège à la commission vie quotidienne de la commune ou j’ai proposé beaucoup et fait adopté certaines mesures pour les transports doux (ralentisseurs, parking vélo..). J’ai aussi fortement bataillé en faveur du projet éolien au Senepy, aujourd’hui bloqué.

La stratégie de Corinne Lepage : elle a quitté le Modem, elle ne veut pas rejoindre EELV car trop à gauche.
Tout comme moi, Corinne Lepage a cru aux valeurs d’humanisme et d’équilibre du Modem. Puis il a fallu admettre que le Mouvement démocrate, malgré son nom était dirigé d’une façon dictatoriale au service d’un seul homme.
Elle s’est rapproché d’Europe Ecologie du temps ou Cohn Bendit y pronait le rassemblement de tous les écologistes de la gauche au centre droit. Plus tard, fin de non recevoir de Cécile Duflot à toute idée d’association et donc éloignement.

Elle semble quand même très isolée dans la sphère écolo, maintenant que Waechter s’inscrit en partenariat avec EELV et les a rejoint aux régionales…
Les plus anciens d’entre nous se rappellent un peu de Waechter, candidat écolo aux présidentielles de… 1988.
A l’inverse, des adhérents plus récents comme Jean Paul Besset s’éloignent d’Europe écologie (http://www.marianne2.fr/Exclusif-Besset … 00534.html)
quand d’autres comme Cohn Bendit se posent des questions (http://www.lepost.fr/article/2010/12/07 … logie.html).
Par ailleurs, 40% des sympathisants d’Europe écologie ne se sentent pas à gauche et 61% auraient préféré un mouvement indépendant à une alliance avec les verts (http://www.jean-jaures.org/Acces-direct … orat-ecolo

Elle se présente comme contre la politique gouvernementale : un rapprochement avec le centre droit (nébuleuse Borloo) serait-il par exemple envisagé ?
En effet, elle a clairement explicité qu’elle ne travaillait pas dans le cadre d’une réélection de Sarkozy. Et insisté sur le fait qu’elle ne pourrait travailler avec Borloo que s’il était sur cette même ligne (http://www.dailymotion.com/video/xfni8n … &start=187)

Est-il envisagé de proposer d’autres candidatures dans ce département, même dans les cantons où EELV aurait des chances de figurer au second tour et de remporter des sièges (je pense aux cantons grenoblois) ?
J’ai récemment reçu une fin de non recevoir de la section Trièvoise d’EELV lorsque je me suis proposé comme suppléant dans une candidature commune sur le canton de Mens. On m’a par ailleurs expliqué qu’il n’était pas envisagé d’association de ce type dans aucun canton de l’Isère. J’espère donc qu’il y aura un maximum de candidat de Cap21 dans le département, je travaille à susciter d’autres vocations dans les autres cantons du Trièves (Monestier de Clermont et Clelles) et j’ai vent de quelques autres projets dans le département. Dans un tel contexte, la situation particulière d’EELV dans tel ou tel endroit n’importe guère. S’il faut durcir le ton pour ces élections, j’espère simplement qu’EELV seront revenus à de meilleurs sentiments pour les rendez vous de 2012.

Quelle stratégie pour Cap21 en termes de soutien pour le second tour, s’il y a un second tour ?
Un éventuel accord soutien au second tour se négocie avant le premier tour et doit être réciproque.

 

Pour en savoir plus : 

Le forum : http://www.politiquemania.com/forum/2011-cantonales-f28/les-cantonales-isere-t677-10.html?

Le blog de campagne : http://cap21trieves.unblog.fr/

Atelier cuiseurs solaire des 13-14 novembre 2010

Atelier cuiseurs solaire des 13-14 novembre 2010 dans Ecologie rad3F287

L’atelier de fabrication de cuiseurs solaires organisé conjointement par Trièves en Transition et l’association Les Pouces Vertes a réuni 7 bricoleurs motivés – confirmés et débutants – guidés par deux animateurs expérimentés, Jeremy Light et Pascal Sauvervald, qui avait participé à un premier stage en juin dernier.

rad44B64 dans PERSO

Étalé sur deux jours, les 13 et 14 novembre, ce second stage a alterné séances de construction des cuiseurs et temps de pause où la transition a été abordée en lien avec le sujet du stage : énergie solaire, cuisson solaire et rythme de vie, partage de savoir-faire et convivialité.

rad88824 dans Trieves palestine

Les repas en commun ont permis aux stagiaire de partager leurs expériences et leurs réflexions dans un climat détendu. L’intendance (accueil, pauses café, repas) était assurée par Pascale Cosson et Pierre Bertrand, laissant ainsi les stagiaires se consacrer entièrement à leur activité.

rad4EDF8

Enfin, un reportage vidéo destiné à une prochaine diffusion sur notre site a été réalisé par Laurent Cistac.

rad26E83

Le stage a démarré le samedi matin après une présentation des principes de fonctionnement et de construction des cuiseurs par Jeremy. Dans les semaines précédentes, les animateurs aidés de quelques stagiaires avaient rassemblé les matériaux de récupération (bois, aluminium, isolants, vitrages) nécessaires à la construction, trouvés principalement à la déchetterie intercommunale. La veille du stage, un séance d’initiation a été organisée pour les bricoleurs débutants.

La construction des cuiseurs a été l’occasion pour les bricoleurs d’échanges leurs techniques et leurs astuces et de venir en aide à ceux qui éprouvaient des difficultés, au point que nos deux animateurs se sont sentis parfois (presque) désœuvrés ! Les quelques enfants présents ont pu apprendre avec leurs pères.

rad35F75

Un cuiseur, c’est une caisse en bois soutenant le cuiseur proprement dit, constitué d’un bac métallique réfléchissant. L’espace entre le bois et le bac métallique est rempli d’un matériau isolant (laine de mouton, ouate de cellulose, etc.) et la caisse est recouverte d’un couvercle transparent (double-vitrage de récupération). Un second couvercle opaque est couvert d’aluminium et relevé pendant la cuisson, offrant une surface réfléchissante supplémentaire.

rad88E18

La chaleur solaire réfléchie et concentrée par les surfaces réfléchissantes est piégée dans le cuiseur grâce au double-vitrage, qui assure un effet de serre efficace.

Un récipient noir absorbant la chaleur est un plus pour cuire les aliments. Mais il ne faut pas s’y prendre au dernier moment : la cuisson est du type mijotage, ce n’est pas du fast-food ! Elle nous invite à un autre rythme de vie et à un autre regard sur notre façon de préparer nos repas.

Nous en avons aussi profité pour présenter Trièves en Transition, les défis qui nous attendent et le concept de transition, suscitant une discussion animée.

Le bilan du stage est jugé très positif par les stagiaires, dont plusieurs se sont portés volontaires pour aider à l’encadrement d’un futur atelier ou pour aider à réunir les matériaux. Une chaîne de transmission est en marche ! Un geste apprécié qui sera très utile, car 6 personnes se sont déjà pré-inscrites pour un futur stage. Chacun est reparti avec son cuiseur et des conseils de cuisson prodigués par Jeremy.

rad14302

La Trièvoise

J’ai participé dimanche 11 juillet à la première édition de  » La Trièvoise », randonnée cycliste organisée par le club des déjantés du Trièves. Ils ont organisé 4 boucles de 20, 30, 40 et 50 kms autour de Mens. Chaque boucle revient au même point devant la mairie ce qui permet de n’avoir qu’un seul point de ravitaillement et donc une logistique simplifiée. Astucieux et judicieux pour un premier essai.

Ayant fait la bringue la veille, impossible de partir avant 8 heures du matin. Je commence par la boucle de 50 km (en réalité 53) avec 839 mètres de dénivelé.

La Trièvoise dans Trièves tourisme radB5555

Passage au col de Mens encore à peu près frais

On continue sur Trèminis, Lalley, Saint Maurice.

rad06B47 dans Trièves tourisme

Vision champêtre et rétro du coté de Monestier du Percy

On embraye sur le Percy, Sendon puis remontée par les atroces lacets du petit Oriol, le grand Oriol, le col de Cornillon et retour sur Mens pour un arrêt buffet.

Après avoir lappé comme un chameau, je décide héroiquement de repartir pour la boucle de 20 km et 439 mètresde grimpette malgré une chaleur saharienne. Le col du Banchet qui me semble aussi dur que le Galibier, le pont de Vareilles, le Perrier, Mas Martinenc, Baumet et repassage au stand pour un excellent petit repas composé de produits locaux.

rad2C889

J’arrive vidé, épuisé mais heureux. Doublé par un total de 48 cyclistes, je n’en ai dépassé qu’un seul mais il était très vieux et malade…

Je retourne à la maison persuadé d’avoir un acceuil en héros du style : « Mon chéri, mon amour, mon grand fou, que tu es beau, que tu es fort, que je suis fière de toi, etc… ». Je récolte juste un acide et cinglant « Vas prendre une douche ! ». Dépité, je m’affale sur le canapé pour regarder l’arrivée du tour de France. De vrais héros ceux là !

Félicitations à l’équipe des déjantés ci dessous et particulièrement à Gérard le président et le plus déjanté de tous (avec des lunettes au centre). Un gros boulot d’organisation pour une rando à refaire et qui mérite une plus grosse fréquentation.

J’ai mis ci dessous les relevés topographiques réalisés à cette occasion. Voilà qui pourrait constituer une base intéressante pour une future véloroute du Trièves comme dans le Lubéron, n’est ce pas Gérard ???

 

rad0AE78

NB : Ces magnifiques photos ont été réalisées par un appareil Nikon flambant neuf et déjà foutu, modéle Coolpix L20. « Made in china » bien entendu ! Avis aux amateurs…

 

Circuit 20 km

 

 

Route

 

 

Km

 

 

Altitude

 

 

Dénivelé

 

 

Mens

 

 

0,00

 

 

775

 

 

Les Levas

 

 

D66

 

 

2,00

 

 

817

 

 

42

 

 

Le Serron

 

 

3,00

 

 

792

 

 

La Rivière

 

 

5,00

 

 

800

 

 

8

 

 

Virage Le Cros

 

 

6,50

 

 

855

 

 

55

 

 

Croisement Le Perrier

 

 

7,50

 

 

826

 

 

Col du Banchet

 

 

8,50

 

 

888

 

 

62

 

 

Pont de Vareille

 

 

D216

 

 

10,50

 

 

750

 

 

Prébois

 

 

D254A

 

 

12,50

 

 

772

 

 

22

 

 

14,00

 

 

888

 

 

116

 

 

Le Perrier

 

 

D254A

 

 

15,50

 

 

787

 

 

Agnès

 

 

16,50

 

 

760

 

 

Mas Martinenc

 

 

17,50

 

 

735

 

 

18,50

 

 

799

 

 

64

 

 

Moulin de Chardeyre

 

 

21,50

 

 

717

 

 

Beaumet

 

 

22,00

 

 

748

 

 

31

 

 

Mens

 

 

D526

 

 

22,50

 

 

782

 

 

34

 

 

Total

 

 

22,50

 

 

434

 

 

 

Circuit 30 Km

 

 

Route

 

 

Km

 

 

Altitude

 

 

Dénivelé

 

 

Mens

 

 

0,00

 

 

775

 

 

Col St Sébastien

 

 

D66

 

 

4,50

 

 

983

 

 

208

 

 

St Sébastien

 

 

7,00

 

 

864

 

 

Masserange

 

 

D227

 

 

9,00

 

 

933

 

 

69

 

 

St Jean d’Hérans

 

 

D228

 

 

12,00

 

 

821

 

 

Villard de Touage

 

 

D34B

 

 

14,00

 

 

750

 

 

L’Homme du lac

 

 

16,50

 

 

857

 

 

107

 

 

Col de Cornillon

 

 

D34B

 

 

17,50

 

 

885

 

 

28

 

 

Les 4 chemins

 

 

20,50

 

 

692

 

 

Lavars

 

 

D34A

 

 

22,00

 

 

740

 

 

48

 

 

Sandon

 

 

D526

 

 

26,00

 

 

587

 

 

Mens

 

 

33,50

 

 

782

 

 

195

 

 

Total

 

 

33,50

 

 

655

 

 

Circuit 40 km

 

 

Route

 

 

Km

 

 

Altitude

 

 

Dénivelé

 

 

Mens

 

 

775

 

 

Sandon

 

 

D526

 

 

7,50

 

 

587

 

 

Lavars

 

 

D34A

 

 

11,50

 

 

740

 

 

153

 

 

Les 4 chemins

 

 

D34A

 

 

13,00

 

 

692

 

 

Col de Cornillon

 

 

14,00

 

 

885

 

 

193

 

 

L’homme du lac

 

 

17,00

 

 

857

 

 

St Jean d’Hérans

 

 

D526

 

 

22,00

 

 

821

 

 

Ponsonnas

 

 

29,00

 

 

597

 

 

St Sébastien

 

 

D227

 

 

36,00

 

 

864

 

 

267

 

 

Col St Sébastien

 

 

D66

 

 

38,50

 

 

983

 

 

119

 

 

Mens

 

 

43,00

 

 

782

 

 

Total

 

 

43,00

 

 

732

 

 

Circuit 50 km

 

 

Route

 

 

Km

 

 

Altitude

 

 

Dénivelé

 

 

Mens

 

 

775

 

 

Les Levas

 

 

D66

 

 

1,00

 

 

817

 

 

42

 

 

Le Serron

 

 

3,00

 

 

792

 

 

St baudille

 

 

D216

 

 

3,50

 

 

840

 

 

48

 

 

Les Marceaux

 

 

5,00

 

 

899

 

 

59

 

 

Col de Mens

 

 

8,00

 

 

1 117

 

 

218

 

 

Tréminis

 

 

12,00

 

 

945

 

 

Château bas

 

 

14,00

 

 

868

 

 

Avers

 

 

D216A

 

 

19,00

 

 

785

 

 

Lalley

 

 

D66

 

 

24,00

 

 

851

 

 

66

 

 

St Maurice en Trièves

 

 

D66B

 

 

26,00

 

 

789

 

 

Serre des Bayles

 

 

D253

 

 

30,00

 

 

705

 

 

Monestier du percy

 

 

31,00

 

 

787

 

 

82

 

 

Champ rond

 

 

D13

 

 

32,00

 

 

756

 

 

Le Percy

 

 

34,00

 

 

775

 

 

19

 

 

Sandon

 

 

D34

 

 

38,50

 

 

587

 

 

Petit Oriol

 

 

D34G

 

 

41,00

 

 

705

 

 

118

 

 

Grand Oriol

 

 

45,50

 

 

824

 

 

119

 

 

L’homme du lac

 

 

D34

 

 

46,50

 

 

857

 

 

33

 

 

Col Accarias

 

 

D34G

 

 

48,50

 

 

892

 

 

35

 

 

Mens

 

 

D526

 

 

52,00

 

 

782

 

 

Total

 

 

52,00

 

 

839

 

Législatives partielles : je ne voterai pas Battistel !

 

Législatives partielles : je ne voterai pas Battistel ! dans 2010 legislative partielle radC29B1

J’ai assisté lundi 17 à la réunion publique de Marie Noelle Battistel à Clelles. J’avais zappé la réunion de Mens dont la pub avait semble il été faite après plutôt qu’avant, d’ou un très faible nombre de gens au courant au delà du cercle des initiés… Voici donc le compte rendu de notes prises à la volée. J’y expose aussi mes commentaires et points de vue, après tout c’est mon blog !!!

On démarre avec environ 30 personnes, presque toutes du coin. On note la présente d’André Vallini, président du conseil général de l’Isère, de Sainte Annette, maire et conseillère générale de Mens, des présidents des CDC de Mens et Clelles, Marcel et Samuel.

Samuel ouvre le bal en accueillant la candidate. A ce propos, on peut déplorer l’absence de la maire et du conseiller général de Clelles. Je trouve qu’il serait républicain d’accueillir chaque candidat venant sur son territoire, même si on ne partage pas ses opinions politiques, quitte à s’éclipser au début de la réunion. Pour ne pas faire de jaloux, la même remarque peut s’appliquer à Annette et Marcel qui aurait pu venir saluer Fabrice Marchiol à Mens. Fermons la parenthèse…

radA4ECB dans Politique nationaleMarie Noelle Battistel (on va dire MNB pour faire court) se présente. Maire de la Salle en Beaumont depuis 1998, suppléante de Migaud depuis 2007 et conseillère régionale depuis les dernières élections. Elle gère également une petite entreprise de transport scolaire avec 6 employés à temps partiel. Elle décrit la circonscription: 60% d’urbain pour 40% de ruraux, on peut s’attendre à 35% de taux de participation pour cette élection mobilisatrice.

Première impression : concentrée mais nettement moins de charisme que Marchiol. Ferait une députée sérieuse mais sans doute pas, sauf très grande surprise, un leader de l’assemblée.

Elle veut travailler dans la continuité de Didier Migaud (on sent passer à ce moment dans la salle une sorte de souffle divin…). Il n’y a qu’une seule femme députée dans l’Isère et deux en Rhone alpes, faudrait des renforts. Contrairement à l’affreux Marchiol (je caricature un peu), elle forme avec son suppléant une paire homme-femme et urbain-rural. Elle souligne l’impact de l’élection au niveau national : ce sera un signal d’approbation ou non de la politique de Sarko.

rad932ECMichel Baffert, le suppléant. Un physique très « 3ème république radicale ». Nouveau maire de Seyssins après la démission de Didier (nouveau souffle divin…) après avoir été son premier adjoint. Socialiste depuis le 2 janvier 1977 (ça ne nous rajeunit pas…), enseignant retraité (original pour un candidat socialiste…). Vice président de la métro, en charge de la gestion du personnel, de l’éducation, de la lutte contre les discriminations etc etc ! Remarque de notre Annette : et il aime beaucoup les bouffettes de Mens !!!

radA4367On passe aux questions

 

Les retraites :

MNB : le projet du PS est en voie d’élaboration et sera dévoilé après celui du gouvernement. Mais André Vallini (on va l’appeler Dédé pour faire court) est plus au courant.

Dédé : le gouvernement devrait changer l’assiette des cotisations, l’élargir au revenu financiers et pas seulement de façon cosmétique. L’âge légal de la retraite devrait rester à 60 ans mais la durée de cotisation pourrait augmenter en fonction des métiers. Là, j’aime bien son coté centriste. Il ne faut pas se précipiter, les prévisions du COR (Comité d’Orientation des Retraites) sont à 2050, ce qui est beaucoup trop lointain. Là, je me dis que si Sarko fonce trop, je me rappelle que Jospin n’a pas eu le courage de décider quoique que ce soit pendant 5 ans !

L’Europe 

Toujours Dédé :L’Europe a toujours progressé suite au crise.  Il est fédéraliste et partisan d’un gouvernement économique européen. Il est donc pour le droit de regard de la commission Européenne sur les budgets nationaux même si ses copains soc ne le sont pas tous. Bravo Dédé !

La réforme de la justice

Encore Dédé (là c’est normal, c’est son truc !). La commission d’Outreau, dont il était le président a proposé la collégialité de l’instruction, il est donc scandalisé par le projet de suppression du juge d’instruction. Il aime beaucoup travaillé avec Michel Alliot Marie, il détestait Rachida Dati : une petit intrigante !

La réforme des collectivités locales

MNB rale contre la suppression de la taxe professionnelle tout en admettant que la fiscalité locale est obsolète. Puis elle passe la parole à Dédé. Là il commence à monopoliser la parole Dédé !

Il nous explique donc le mode d’élections du futur conseiller territorial appelé à remplacer les conseillers régionaux et généraux dans les conseils régionaux et généraux. Il y avait une proposition d’introduire 20% d’élus à la proportionnelle mais elle a été abandonné. Le mode d’élections sera uninominal à 2 tours comme pour les conseillers généraux. L’UMP a abandonné l’abominable projet d’élections à un tour en s’apercevant que la gauche pouvait être majoritaire dès le premier tour.

Le nombre de conseiller pour l’Isère passerait de 58 à 40 environ. Ce qui ferait une moyenne de 25 à 30 000 habitants par élus. On risque donc de se voir imposer une circonscription sud Isère beaucoup plus large que le Trièves et incluant la Matheysine, le Beaumont etc. Sur ce coup là, je me demande s’il n’y a pas un peu d’affolement volontaire. Les territoires ruraux sont traditionnellement sur-représentés. Clelles a un conseiller général pour 1500 habitants quand certains cantons de Grenoble en compte au moins 10 fois plus. On peut donc penser que le Trièves, qui est l’un des 13 territoires de l’Isère, aurait au moins un élus pour ses 9500 habitants.

Il insiste sur la tache démesurée du futur conseiller territorial qui devra siéger à la fois à la région et au département et qui devra donc avoir entre 200 et 300 commissions dans les conseils d’administration des écoles, des maisons de retraites etc. Là, il faudra que Dédé nous explique comment il fait pour être à la fois président général de l’Isère et député. Pour ma part, je suis pour la suppression du département qui nous oterait une couche administrative inutile et obsolète.

Il est pour une révision cadastrale e la taxe d’habitation « au fil de l’eau ». On ne cherche pas à savoir s’il y a une nouvelle salle de bains mais on fait le point sur l’état des lieu au moment de la vente du bien. Pas con ! Il propose d’introduire une part de prise en compte des revenus sur cette taxe et pas seulement la valeur locative. Pas con non plus.

L’A51 : nous y voilà !

MNB : (tiens , je l’avais oublié) : elles est infinancable et pas rentable. Elle est pour un aménagement des 75 (pardon 1075) et 85. D’accord et j’ajouterais aménagement en commençant par les déviations de village et se terminant par les améliorations de chaussée, type voie de dépassement. Sinon la route devenant plus attractive entraînera une asphyxie encore plus importantes des communes traversées.

Ensuite petit débat interne entre Dédé, toujours en forme et Samuel Martin sur l’intercommunalité. Dédé est pour le maintien des compétences des communes en l’état alors que Samuel plaide pour une action renforcée des CDC. Finalement, il ne veut pas changer grand chose Dédé.

La fusion des 3 CDC du Trièves

Dédé, encore et toujours ! Il est pour la fusion à fond.

MNB nous explique que, vu le contexte des élections cantonales approchant en 2011, beaucoup pensent qu’il est urgent d’attendre. Sur le coup, je pousse une gueulante du fond de la salle. On nous a déjà tenu le même discours fin 2007 en expliquant qu’il y aurait de nouveaux élus municipaux en 2008. Puis il y aura les présidentielles de2012 et 2013 sera avant les municipales de 2014 et on repartira pour un tour. Dédé m’approuve.

Sainte Annette nous explique que le SAT va disparaître faute de financement, que va t’on faire de ses compétences, notamment en matière culturels ? On évoque la possibilité d’une fusion anticipée Clelles -Mens. Là dessus, le maire de Saint Michel les Portes devient tout rouge et menace de faire sécession vers Monestier. On parle aussi du risque de sécession du canton de Monestier vers Grenoble.

La polémique

Je termine par un petit tête à tête avec MNB. Je lui demande son point de vue sur son absence à l’émission de télégrenoble (voir : Débat de télégrenoble : la polémique).

Le cumul 

Je lui ai encore demandé ce qu’elle comptait faire de tous ses mandats.

Réponse : La salle en Beaumont étant une petite commune, la loi ne l’oblige pas à abandonner son mandat de maire, elle prendra sa décision après l’élection. Or je sais, en voyant mon collègue maire de Tréminis, que gérer une petite commune est déjà un boulot considérable.

Après la réunion je me suis aperçu qu’elle était encore présidente de la CDC de Corps. J’ai donc téléphoné à sa permanence (04 76 70 15 15) pour demander si elle comptait se maintenir là aussi. On m’a dit ne pas être au courant de sa décision. Là également, je vois l’agitation suscité par le poste de président de CDC chez notre ami Marcel.

Je pense que vouloir cumuler un poste de conseiller régional, de député, la gestion d’une commune et d’une CDC plus celle d’une petite entreprise est tout simplement délirant et inacceptable. Didier Migaud était un grand cumulard (député, maire de Seyssins, président de la métro) mais avait sans doute une capacité de travail et d’organisation hors du commun. N’est pas Didier Migaud qui veut… La loi permet encore ce genre de situation (les communes de moins de 3500 habitants et les intercommunalités ne sont pas comptés dans les 2 mandats autorisés). Il faut rappeler que le parti socialiste s’est prononcé contre le cumul des mandats ! C’est donc aux électeurs de se prononcer et de voter contre ceux qui s’obstinent dans de tels comportements.

radA4225Que dire ?

Dédé : il est brillant, a des idées presque centristes teintées d’un zeste d’immobilisme sur certains sujets. Beaucoup de neurones mais il lui en manque défitivement un : celui qui dit STOP. Dédé, quand on soutient une candidate, on est derrière elle et pas devant. Sinon on l’efface, on l’écrase, on l’a ridiculise ! Tu semblais être le candidat et elle la suppléante ! Ça peut passer pour le militant convaincu, c’est dévastateur pour le quidam qui vient se renseigner !

La candidate du coup, je l’ai peu entendu. Certainement sincère mais pas décoiffante. Un programme pas décoiffant non plus, pas grand chose sur l’écologie, ça sent le socialisme à l’ancienne.

Je ne voterai pas pour elle.

« ASTURIAS » par la Compagnie du Hiatus

Vendredi 7 mai à 20h30
!!! ATTENTION la représentation du 8 mai est ANNULÉE !!!

 

Au Pot au Noir (st paul lès monestier)

Durée: 45 min

 

Ecriture son : Bertille Puissat, Jérôme Pupier, Lucien Baldachinno
Ecriture images : Djamila Daddi Addoun et Flore Lagarde
Vidéo : Flore Lagarde, Djamila Daddi Addoun
Voix : Bertille Puissat
Piano : Lucien Baldacchinno
Sample / instruments : Jérôme Pupier

 


image_site
D’après les recueils de « Canciones populares » de Manuel de Falla, «Cancionares antiguas » de Garcia Lorca et « Cancion negro » de Montsalvatge.Asturias : autrefois était un exercice de style emprunt au folklore espagnol rural et que l’on pouvait retrouver dans la danse, l’écriture mais aussi la musique.
A partir des œuvres de musiques populaires des compositeurs du XIX et XX ème siècle que sont Manuel de Falla, Garcia Lorca et Montsalvatge, la compagnie du Hiatus nous immerge dans un univers poétique en définissant une nouvelle écriture de ce répertoire au moyen de l’image et du son.
Composée de deux vidéastes, d’un pianiste, d’une chanteuse lyrique et d’un instrumentiste au sample, cette toute jeune compagnie est basée sur un principe d’échange de travail et d’expérimentations de matières plastiques et sonores dans une dynamique de projet de création autour des musiques populaires.

Asturias nous emmène dans une écriture du présent qui explore les racines ibériques de ce répertoire comme des jeux de legos et vient par delà questionner et véhiculer la mémoire collective, l’empreinte, le sillage et plus généralement l’idée d’une mémoire propre au vécu de chacun.
Sorte de voyage climatique, les éléments sonores et les images prennent la forme puzzle, s’ajoutent, se réduisent, se frottent et se fondent dans la musicalité du piano. Un dialogue se dresse et s’opère dans l’espace et on entre alors progressivement dans un paysage sonore à visages multiples ou le spectateur/auditeur est invité se projeter.

La compagnie

Les membres de cette compagnie ont réalisé des pièces sonores pour l’Espace Vallès, le moulin de Villancourt, le centre national d’art contemporain de Grenoble, le musée d’art Naïf à Paris, le CIPM de Marseille, les Voix de la Méditerranée à Lodève…
Ils ont également collaboré sur de nombreux projets de création et d’écriture d’images et sons auprès de la compagnie du Chuchotement, les Arts du récit de Grenoble, la Fabrique des Petite utopies…
Par ailleurs, la compagnie du Hiatus inscrit son travail de recherche dans une dynamique pluridisciplinaire au service de projets pédagogiques et anime depuis plusieurs années des ateliers de photos, vidéos, et environnement sonore auprès de divers publics. Aujourd’hui, le projet environnement sonore de la compagnie se développe sur les trois cantons du Trièves dans une dynamique de projet de territoire cohérent.
http://sites.google.com/site/compagnieduhiatus/

Tarifs: 15 / 10 / 6 €Renseignements et réservations: 04 76 34 13 34 ou potaunoir@free.fr

Dizaine du développement durable

logo1.jpg

Cette année dans le Trièves, la semaine du développement durable durera 10 jours !

C’est l’occasion de mettre en lumière des actions du développement durable que les différents acteurs du territoire mènent au quotidien. C’est l’occasion aussi de se rencontrer, d’échanger sur les difficultés, sur les freins et sur les réussites de mise en œuvre du développement durable et de renforcer ainsi le réseau trièvois.

 

En 2010 l’accent est mis sur la biodiversité, les autres facettes du développement durable ne sont pas oubliées car il est important d’avoir une vision globale et coordonnée pour inventer un nouveau développement humain pour les prochaines années.

10 jours pour que les mots de « développement durable » et « agenda 21 » perdent leur sens abstrait.

Ces mots doivent nous accompagner tout au long de l’année dans nos activités d’élus, nos activités professionnelles, associatives et individuelles…

  • Jeudi 1er Avril

> 16h : Visite d’une installation solaire photovoltaïque et d’une chaufferie bois pour une exploitation agricole.

Monestier du Percy, Les Bayles

> 18h : Réunion : Comment mettre en place une centrale photovoltaïque villageoise ?

Monestier du Percy, Salle des fêtes

  • Vendredi 2 Avril

> 14h à 19h : Visite du bâtiment Col Chic, disposant d’un relais d’information du Parc du Vercors, rénové dans une démarche Haute Qualité Environnementale, avec témoignages de particuliers et présentation de l’exposition permanente « Energies Renouvelables ». La journée sera clôturée par un pot.

Château-Bernard, Bâtiment relais du Col de l’Arzelier

> 10h puis 15h : Visite de la chaufferie bois de la Communauté de communes de Mens, ou comment allier chauffage et développement durable.

Mens, près du centre social et du stade

> 20h : Présentation de l’Agenda 21 par les élus du SAT, dans le cadre de la tournée des villages du Trièves.

Mens, espace culturel

  • Samedi 3 Avril

> 15h30 et 17h30 : deux représentations d’un conte musical interactif pour enfants » PETIT LOUP…..a rencontré CAT-LA LUNE « , de Cathy Moyse. L’entrée est gratuite, un goûter aura lieu après la représentation de 15h30, alors pourquoi résister à l’invitation de « Courant d’Art » à la pratique de la musique et du langage des signes ?

Lalley, Salle des fêtes

  • Dimanche 4 Avril

> A partir de 9h : « Pour bâtir autrement » vous explique les grands principes du confort thermique et vous présente de nombreux matériaux d’isolation à travers une exposition et un quizz, tandis que « Trièves Compostage » vous présente l’art du recyclage des déchets organiques.

Monestier de Clermont, sur le marché

  • Mardi 6 Avril

> 17h : Animation-exposition sur l’alimentation : manger bio, manger local, comment manger sain et économique ?

> 20h : Projection d’un film documentaire « Nos enfants nous accuseront » par l’Ecran Vagabond du Trièves.

Monestier de Clermont, Le Granjou

  • Mercredi 7 Avril

> 20h30 : « Hier, aujourd’hui, demain, la forêt des Balcons Est – histoire du paysage et biodiversité »

Comment l’exploitation forestière a-t-elle façonné le paysage ? Quelle interaction avec l’espace montagnard ? et aujourd’hui, quelle exploitation et quel impact sur la biodiversité ? diffusion de séquences du film « La forêt de montagne » réalisé par le Centre Régional de Documentation Pédagogique. Table ronde co-animée par le CPIE et MMAVT

A Clelles, bar le Lion d’Or

  • Jeudi 8 Avril

> 18-19h : Ouverture des expositions

- L’association de protection des paysages et de la biodiversité et pour une valorisation raisonnée du patrimoine trièvois « Entre Drac et Ebron » vous propose la projection de son diaporama. A cette occasion, vous pourrez découvrir ou rédécouvrir les expositions sur les zones humides, les paysages et la pollution lumineuse. réalisées par le SAT et la FRAPNA.

Dans le même élan, venez échanger et vous informer sur les actions de développement durable de l’Agenda 21 et les travaux initiés sur le schéma de cohérence territoriale (SCOT), deux expositions visibles jusqu’au samedi

> 19h : Buffet local

> 20h : Réunion publique sur la biodiversité dans le cadre de l’élaboration du SCOT. Présentations de Hélène Foglar (Frapna Isère) sur la biodiversité et de Claire Sérès (ingénieur en environement) « L’évolution climatique dans les Alpes et son impact sur les pratiques agricoles ».

Mens, espace culturel

  • Vendredi 9 Avril

> 9h-16h : Formation sur la création d’activité : « Créer au féminin et anticiper les changements » par l’association ADELE et l’ARDEAR.

Clelles, inscriptions auprès de l’ARDEAR au 04 76 78 87 39

> 17h à 19h : Venez vous inscrire, vous informer, ou vous exprimer sur le site de covoiturage et transports en commun Triévoies. Mens, Point d’accès à la téléformation, Les Sagnes

> 20h : « L’intelligence des abeilles », conférence sur l’apifaune dans le contexte environnemental du 21ème siècle par Rémi Julliard, spécialiste des abeilles.

Mens, Espace Culturel.

  • Samedi 10 Avril

> 9h30 : Visite du moulin de Clelles avec l’association VALCETRI (Valorisation des Céréales du Trièves) qui parlera de la filière « céréales » locale.

Clelles, Minoterie

> A partir de 10h : Visite et causerie : venez partager un moment autour de l’Agenda 21 du Trièves et des associations locales après votre marché, puis à l’heure convenable, boire un verre de vin du Trièves, en compagnie de l’association « Vignes et Vignerons du Trièves » Mens, Espace culturel

> 14h : L’AGEDEN vous propose de découvrir l’installation d’un système d’énergies renouvelables dans une maison individuelle en ossature bois avec un système de récupération d’eau de pluie.

Rendez-vous à Treffort, au hameau de Jullières

> 15h : Visite des Jardins partagés du Percy : la commune et l’association « les Pouces Vertes » vous invitent à venir découvrir le projet en cours et visiter l’emplacement du futur jardin !

Échange et discussion autour de la pratique du jardinage collectif, et goûter partagé.

Départ/rendez-vous à la salle des fêtes du Percy

  • Dimanche 11 Avril

> 14h-17h : Balade paysagère sur le circuit des 9 églises ( 8 km, départ au Serre du Thau en dessous de la ferme du Thau sur la D34 Mens-Monestier). La promenade est facile avec lecture du paysage et jeu d’éducation à l’environnement et à la biodiversité (possibilité de faire la moitié du parcours) et se terminera par un goûter partagé (boisson offerte).

prévoir équipement personnel selon la météo + jumelles + boussole si possible

Inscription auprès de « Entre Drac et Ebron » au 06 72 26 86 31

  • … Et Pendant toute la dizaine…

> L’Ecran Vagabond du Trièves vous propose une projection du film documentaire « Océans » de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud, dans les salles de projections habituelles du Trièves (programme :

http://evt.c.la).

> La Médiathèque de Mens présente une exposition sur la biodiversité (du lundi 22 mars au samedi 24 avril).

> Et du côté des scolaires :

Plusieurs interventions sont prévues dans la plupart des écoles du Trièves : animation sur l’alimentation, visite de la déchetterie de Mens et ateliers à l’espace culturel, visite de la plate forme de compostage de Clelles, des ateliers et des projections, visite du Centre de tri de l’agglomération et du Centre Emmaüs de La Mure…

Avec la participation de :

Courant d’Art,Trièves Compostage, L’écran vagabond du Trièves, Les Pouces Vertes, La Maison du Mont Aiguille Vercors-Trièves (MMAVT), Pour bâtir autrement, Vignes et Vignerons du Trièves, Radio Mont Aiguille, Le CPIE du Vercors, Entre Drac et Ebron, la FRAPNA Isère, L’AGEDEN, L’ARDEAR, Association ADELE, l’Office du tourisme du Col de l’Arzelier, l’EMALA de Clelles et Mens, le Syndicat d’aménagement du Trièves, les Communautés de Communes de Monestier, Clelles et Mens, plusieurs communes du Trièves et des habitants.

Retrouvez tous ces évènements dans les émissions de Radio Mont Aiguille, à 10h et 19h (104.4 ou 96.8 FM) et sur www.alpes-trieves.com

Contact : 04 76 34 49 12

trievesdurable.sat@orange.fr

logo.jpg

cgi2009.jpg

logorra640x480.jpg

1...456789



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces