• Accueil
  • > Recherche : trieves au centre

Résultat pour la recherche 'trieves au centre'

Millésime 2017

obiou

Cher(e)s ami(e)s et client(e)s,

Je suis heureux de vous annoncer que le vin de Prébois est un peu moins rare ces jours-ci !

Malgré un printemps 2019 particulièrement froid, la température de la cave a finalement pu approcher les14°C et les millésimes 2017 ont été soutirés de leurs fûts et bouchés !

2017 est une année terrible pour le vignoble du Trièves comme pour celui de beaucoup de régions de France. D’abord, le gel a sévi plus que jamais et détruit une grosse partie de la récolte entre le 25 avril et le 1er mai. Puis, ce fût la double peine : à l’approche des vendanges, une nature dépourvue de fruit a fait que les raisins qu’il restait se sont retrouvés au centre d’un grand festin, et notamment celui des oiseaux…..

J’imagine nos aïeux, jadis, appeler cela : « Lou festi doous Oouséous »*. Phénomène qui donnera son nom à ces deux cuvées.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, au regard du peu de récolte, une fois n’est pas coutume, j’ai assemblé tous les cépages noirs.

Alors que, d’année en année, la production s’étoffe, le Domaine de l’Obiou se retrouve en 2017 avec moins de vendange qu’en 2016 ! Mais nous le savons, la reconquête des vignobles du Trièves est audacieuse car longue et semée d’embuches et il faudra maintenir le cap malgré les tempêtes !

Belle consolation avec deux crus exceptionnels qui régaleront les papilles des amateurs de vins d’altitude !

Pour ceux qui ne l’ont toujours pas fait, il est toujours temps de réserver !

Je tiens à remercier très chaleureusement tous les souscripteurs qui ont déjà réservé leurs bouteilles et m’ont ainsi permis de subvenir aux besoins de l’entreprise plus sereinement . La distribution a d’ailleurs commencée. Pour ceux qui le souhaitent, vous pouvez passer à la cave récupérer votre commande et en profiter pour déguster les vins actuellement en élevage.

Lou festi doou Oouséous blanc présente une couleur profonde, une teinte dorée et un reflet vert et sable. Il offre une approche miellée, une expression travaillée, un fruit raffiné et des notes bouquetées, épicées et fumées. Une bouche chaleureuse et ronde, une douceur confite et relevée de l’aromatique, une onctuosité beurrée et suave de la matière, et une fraicheur minérale de la trame. **

Lou festi doou Oouséous rouge présente une couleur soutenue, une robe rubis sombre, un reflet fauve et mauve. Il offre une présentation typée par l’empyreumatique, une expression épanouie à la fraicheur agreste, un profil confit du fruit et des notes bouquetées, épicées et végétales. Une bouche à la puissance rustique, une aromatique chaleureuse et kirchée, une précision apportée par le grain minéral et une souplesse à la fois enrobée et croquante de la strusture.**

**dégustation en fût du 1er avril 2019 faite par Olivier Turlais (Oenoconseil).

• Vin de France blanc / Lou festi doous Oouséous 75 cl / 13.5 % Vol / 980 bouteilles / Pinot Gris : 62.4% ; Altesse : 27% ; Gewurztraminer : 2% ; Viognier : 8.5% / prix (au domaine) : 14.50 €ttc.

• Vin de France rouge / Lou festi doous Oouséous 75 cl / 13.5 % Vol / 1176 bouteilles / Pinot Noir : 32.7% ; Gamay : 23.4% ; Gamaret : 12.9% ; Persan : 10.5% ; Onchette : 8% ; Douce Noire : 3.1% ; Syrah : 2.5% ; Marselan : 6.8% / prix (au domaine) : 14.50 €ttc.

Ce message peut être diffusé sans modération,

Livraison gratuite possible selon destination,

Bien cordialement,

Samuel Delus

Lou festi doous Oouséous

prebois

Chers amis, amies, clients et clientes,

Comme vous le savez, le vin de Prébois est rare, trop rare !

Une fois de plus les stocks s’épuisent.. Eh oui. Il ne reste plus que quelques bouteilles de Conservatoire 2016 !

Il est donc grand temps de lancer la prévente des millésimes 2017 !

Ils seront bouchés ce printemps dès que la température de la cave repassera au dessus de 14°C !

2017 ! Une année terrible pour le vignoble du Trièves comme pour celui de beaucoup de régions de France. D’abord, le gel a sévit plus que jamais et détruit une grosse partie de la récolte entre le 25 avril et le 1er mai. Puis, ce fût la double peine : à l’approche des vendanges, une nature dépourvue de fruit a fait que les raisins qu’il restait se sont retrouvés au centre d’un grand festin, et notamment celui des d’oiseaux…..

J’imagine nos aïeux, jadis, appeler cela : « lou festi doous oouséous »*. Phénomène qui donnera son nom à ces deux cuvées.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, au regard du peu de récolte, une fois n’est pas coutume, j’ai assemblé tous les cépages noirs.

Alors que, d’année en année, la production s’étoffe, le Domaine de l’Obiou se retrouve en 2017 avec moins de vendange qu’en 2016 ! Mais nous le savons, la reconquête des vignobles du Trièves est audacieuse car longue et semée d’embuches et il faudra maintenir le cap malgré les tempêtes !

Belle consolation avec deux crus exceptionnels qui régaleront les papilles des amateurs de vins d’altitude !

Réservez donc dès aujourd’hui vos bouteilles en souscrivant par retour de mail !

• Vin de France blanc / Lou festi doous Oouséous 75 cl / environ 1000 bouteilles / Pinot Gris : 62.4% ; Altesse : 27% ; Gewurztraminer : 2% ; Viognier : 8.5% / prix (au domaine) : 14.50 €ttc.

• Vin de France rouge / Lou festi doous Oouséous 75 cl / environ 1150 bouteilles / Pinot Noir : 32.7% ; Gamay : 23.4% ; Gamaret : 12.9% ; Persan : 10.5% ; Onchette : 8% ; Douce Noire : 3.1% ; Syrah : 2.5% ; Marselan : 6.8% / prix (au domaine) : 14.50 €ttc.

Ce message peut être diffusé sans modération,

Livraison gratuite possible selon destination,

Bien cordialement,

Samuel Delus

* le festin des oiseaux

Place du Village

38710 PREBOIS

00.33 (0)6.80.27.30.58

http://domainedelobiou.fr/

https://www.facebook.com/Domaine-de-LObiou-1617026881868979/

Message l’Illicov

Illicov dans Trieves transport go9b

Bonjour,

Il y a quelques mois, vous nous aviez fait part de votre intérêt concernant l’ouverture d’une ligne de covoiturage sur illicov.fr.

Nous avions prévu de vous tenir informés en septembre.

Le temps a passé très vite… mais soyez certain(e)s que nous ne vous avons pas oublié !

 Quelles sont les avancées depuis notre dernier mail ?

Nous avons concentré nos efforts sur :

  • La refonte de notre site internet présentant plus clairement le fonctionnement d’illicov.

  • La création d’un nouveau moteur de recherche qui permet de montrer son intérêt pour une ligne.

  • La recherche de financements afin d’ouvrir de nouvelles lignes, ce qui est notre ambition dans les mois à venir.

Si vous êtes toujours intéressé par l’ouverture d’une ligne de covoiturage près de chez vous, nous vous invitons à confirmer cet intérêt en renseignant votre lieu de départ et d’arrivée sur https://illicov.fr

Notre équipe reste disponible pour répondre à vos questions,

L’équipe illicov

Au musée

museetrieves

  • MUSÉE DU TRIÈVES

Situé au cœur du centre historique de Mens, ce musée retrace l’histoire des hommes qui ont façonné le paysage du Trièves.

Samedi 15 et dimanche 16 septembre de 14h à 18h.

Place de la Halle – 04 76 34 88 28

www.museedutrieves.fr/f.dumolard@cdctrieves.fr

 

Conférence :

« la longue marchedes camisards », par Jean-Pierre Michaud (de radio Semnoz)

Vendredi 14 septembre 18h. Durée 1h. 

 

Lectures thÉÂtralisÉes

Lectures théâtralisées de textes d’histoire et de patrimoine du Trièves. Captation sonore du spectacle pour diffusion sur Radio-Dragon. En lien avec l’exposition « Trièves Terre d’échanges ».

Samedi 15 septembre à 18h. Durée : 1h30.

 

« Ara Güler, il Était une fois Istanbul »

Projection du film de Samuel Aubin « Ara Güler, il était une fois Istanbul », 50 ans de photographies d’Istanbul par le célèbre photographe turc Ara Güler, surnommé « l’œil d’Istanbul ».

Dimanche 16 septembre à 18h. Durée : 1h.

 

Visite guidÉe

Au-delà de l’image traditionnelle du Trièves « cloître de montagnes », l’exposition « Trièves terre d’échanges » souhaite montrer que ce territoire fut une zone de contact culturel, montagne-refuge et terre d’accueil ouverte au monde.

Dimanche 16 septembre à 15h. Durée : 1h.

Guillaume Gontard, premier ministre !

gontardpremier

Message envoyé à l’élysée. En attente de réponse

———————-

Monsieur le président

C’est avec enthousiasme que j’ai voté pour vous en mai dernier, après 5 années d’agitation Sarkozyste et 5 autres de néant Hollandais.

Aujourd’hui j’entend avec tristesse monter la petite musique « Macron président des riches ». En effet le pilier droit de votre politique du « en même temps » est plus audible pour l’opinion, que le pilier gauche.

Pour recadrer les choses et repartir sur des bases saines, un remaniement ministériel amenant de nouvelles personnalités serait sans doute un électrochoc salutaire.

J’habite dans le Trièves, une charmante région peu connue au sud de Grenoble. Nous avons là quelques personnalités qui pourraient sans doute vous être utile pour l’exercice proposé.

Je pense en particulier à notre nouveau, jeune et sympathique sénateur Guillaume Gontard. Ancien maire du Percy (165 habitants), il y a notamment mené à bien l’aménagement de la nouvelle mairie et d’une salle de spectacle fort réussie.

Il est plein d’idées et fort enthousiaste, je pense qu’il ferait un excellent premier ministre.

Certes il siège au groupe fourre-tout communiste et écologiste, ce qui j’en conviens ne fait pas très sérieux et peut même faire un peu peur.

Mais le garçon est intelligent, il comprend vite, je ne doute pas qu’après que vous lui aurait expliqué en détail les tenants et aboutissants de la politique et de l’économie mondiale, il saura mener à bien la  politique de centre gauche qui sied au pays.

Un peu comme Alexis Tsípras, premier ministre grec, élu sur un programme quasi révolutionnaire et qui conduit finalement une politique prudente, qui relève petit à petit son pays.

Pour vous faire une plus ample opinion, sa fiche sur le site du sénat : https://www.senat.fr/senateur/gontard_guillaume19347u.html

Vous pouvez le contacter sur son mail professionnel : g.gontard@senat.fr 

Vous pouvez aussi le rencontrer sur ses terres et en profiter pour visiter notre joli Trièves : http://www.trieves-vercors.fr/

Ce serait alors avec un immense honneur que nous vous inviterions, en compagnie de votre charmante épouse, dans notre petit gite : http://lapetitemaison.unblog.fr/

En attendant le plaisir de vous rencontrer, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma très haute considération.

Olivier Dodinot

Pleine conscience

Programme de pleine conscience (Mindfulness) dans le Trièves. Ce sera mon dernier cycle… 

Nous méditerons ensemble afin de favoriser l’attention, la concentration, la mémorisation, l’apprentissage, la gestion du stress, des émotions et la confiance en soi. 

Cette méthode permet également de diminuer la rumination mentale, l’insomnie, l’anxiété, les symptômes de la dépression et la souffrance (tant psychologique que physique). En outre, la méditation permet de se relaxer et de changer son mode de pensée.

Ce programme a été créé par le docteur Jon Kabat-zinn qui a fondé et dirige la Clinique de Réduction du Stress (Stress Reduction Clinic) et le centre pour la pleine conscience en médecine (Center for Mindfulness in Medicine, Health Care, and Society) de l’université médicale du Massachusetts.

Je médite depuis plusieurs années et j’ai moi-même suivi cet enseignement dans son entièreté. Je me suis formée auprès du Docteur Servant (médecin psychiatre  responsable de l’unité spécialisée sur le stress et l’anxiété du CHRU de Lille) afin de pouvoir le transmettre à mon tour.
Cette session s’étend sur 8 semaines (à raison d’une fois par semaine) et vous permettra d’être autonome en percevant déjà un changement significatif après 2 mois de pratique.

Une séance d’information (obligatoire pour s’inscrire) aura lieu lelundi 8 janvier 2018 à 13h rue du temple 25 à Mens.

Le prix est de 190 euros pour le cycle (huit séances hebdomadaires de 2 heures, support audio et écrit compris)

Pour toutes informations complémentaires vous pouvez me joindre soit par téléphone au 04 76 34 17 31 après le 30 décembre ou par courriel: meditationkz@gmail.com

Adrienne Demet

Facebook.com : méditationKZ

www.meditationkz.fr

Sénateur – Sénatrice

Hebergeur d'image

On a vu que le Trièves a l’insigne honneur de compter 2 sénateurs parmi les siens => Trièves au centre !

J’ai demandé aux heureux élu(e)s  s’ils comptaient garder leurs mandats locaux et comment ils pensaient gérer leurs carrières professionnelles respectives ?

Pas de réponse, ni de l’une ni de l’autre !

Petit tour sur internet pour voir qu’elles étaient les nouvelles dispositions anti-cumul mises au point par notre gentil président.

Trouvé sur Libération : http://www.liberation.fr/apps/2017/03/cumul-des-mandats/

Egalement : http://www.ifrap.org/sites/default/files/SPIP-IMG/pdf/cumul_recapitulatif.pdf

Si j’ai bien tout compris…

1 – Les mandats :

Le parlementaire ne peut plus cumuler qu’avec UNE fonction de conseiller régional ou départemental ou de conseiller municipal pour les communes de moins de 1000 habitants. Les mandats intercommunaux ne sont pas pris en compte dans les règles sur le cumul, mais un parlementaire ne peut pas y exercer de rôle exécutif.

 * Frédérique Puissat est maire de Chateau Bernard (283 habitant) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau-Bernard

Guillaume Gontard est maire du Percy (161 habitants) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Percy_(Is%C3%A8re)

Tous deux devront démissionner de leur mandat  de maire mais pourront rester conseillers municipaux puisque leur commune compte moins de 1000 habitants.

 * Frédérique PUISSAT est 7ème vice-présidente à l’enfance, jeunesse, famille à la CDC du Trièves : https://www.cc-trieves.fr/la-collectivite/les-elus

Elle devra démissionner de ce poste pour rester sénatrice et devenir simple conseillère communautaire.

Guillaume Gontard est conseiller communautaire. Il pourra le rester.

 * Frédérique Puissat est 1ère vice présidente du conseil départemental de l’Isère, en charge de la famille, enfance et santé.

Elle devra démissionner pour être simple conseillère départemental.

 * Le cumul étant limité à un mandat local en plus de celui de parlementaire, Frédérique Puissat devra choisir entre :

 - Conseillère municipale de Château Bernard + conseillère communautaire à la CDC du Trièves.

- Conseillère départementale au département de l’Isère.

2 – Les métiers :

Le code électoral est particulièrement vigilant sur les risques de conflit d’intérêt à l’égard des parlementaires exerçant des activités de conseil (type notaire ou avocat)

http://blog.leclubdesjuristes.com/3-questions-a-bruno-dondero-cumul-dun-mandat-de-depute-dune-activite-de-conseil-remuneree/

Frédérique Puissat est secrétaire générale de Twinner sport :

http://www.diot-credit.com/2014/04/28/multi-reverse-factoring-interview-de-frederique-puissat-secretaire-generale-de-twinner/

Guillaume Gontard est architecte :

http://www.darchitectures.com/voir-b-a-ba-architecture-amenagement-parmi-les-prescripteurs,p18732.html

On est donc tranquille de ce coté là !

Attention tout de même : le même Code électoral interdit d’exercer des mandats de dirigeant dans certaines sociétés, comme celles qui ont l’Etat pour client.

Trièves au centre !

Le Trièves, 10 000 habitants tous mouillés, à l’honneur de compter parmi les siens, 2 des 5 sénateurs de l’Isère.

Hebergeur d'image

Frédérique Puissat, mairesse de Chateau Bernard, bien à droite.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9rique_Puissat

Hebergeur d'image

Guillaume Gontard, maire du Percy, bien à gauche.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_Gontard

——————

Moralité : une sénatrice de droite + un sénateur de gauche,

ça nous fait presque comme 2 sénateurs centristes !!!

 

Treuzelen in Trièves…

En plus d’une Wallonne à la maison, on va avoir plein de Flamands dans le gite… Avec la traduction car le Flamand n’est pas langue facile…

Hebergeur d'image

TRAIT D’UNION ENTRE CHAMP DE LAVANDE ET ALPAGE

FLANER EN TRIEVES

Quelquefois il nous arrive encore de découvrir une région qui traverse la vie touristique comme une illustre inconnue. Ce territoire Isérois en France, se cache timidement derrière les impressionnants monts alpins du Vercors. Mais pas assez caché pour échapper à notre vigilance.

Hebergeur d'image

LE VERCORS est une contrée française bien connue et mondialement célèbre en tant que «Parc Naturel Régional du Vercors». Le nom de ce parc résonne plus qu’une clochette dans l’esprit des randonneurs. C’est à l’est du parc que « Le Trièves » brille en toute simplicité. Une trentaine de villages nichent dans un amphithéâtre naturel entouré de massifs élevés. Au nord il n’y a pas de montagne, de ce côté-là, Le Drac a creusé une gorge profonde en s’écoulant depuis des siècles. Pas étonnant donc que le Trièves ait connu pendant fort longtemps une existence isolée. Cela a permis à des traditions anciennes de se maintenir et arriver au 21eme siècle.  Au cœur de ce pays rural l’âme d’une période révolue continue à vivre paisiblement. Culture et élevage maintiennent la vie économique. Le fait qu’il n’y ait que très peu d’autres activités économiques est sans doute regrettable pour les habitants, toutefois c’est un plus pour ceux qui recherchent une authenticité devenue rare.

VERDURE ET NATURE

Bienvenue dans la grande messe du tourisme vert. Flâner, découvrir et rencontrer sont les échos dans ces moyennes montagnes des Pré Alpes. Vous pouvez vous y promener et faire du vélo à travers un paysage calme et champêtre. Et les habitants aiment nouer des conversations amicales. C’est ainsi que nous sommes apostrophés par le comité des fêtes local au village de St Barthélémy pour goûter au pain tout chaud sorti du four banal. Une fois par an ils fêtent leur saint patron et nous en avons pris connaissance ou plutôt pris goût. Trièves hésite entre nord et sud. La région est un trait d’union entre les hautes montagnes et les portes de la Provence. Le climat des alpes rencontre l’influence de celui de la méditerranée. Dans ce mélange se développe une faune et une flore étonnante.

Entre nous la présence des plantes médicinales est fort intéressante pour les éventuelles sorcières… qui pourront ainsi concocter leurs potions à volonté à l’abri des clochers romans, dans les forêts sombres et champs alpins. « Terre d’équilibre » c’est ainsi que les services touristiques sous-titrent leurs cartes postales. Ceux qui ne trouvent pas ici leur bien-être personnel ne le trouveront nulle part ailleurs.

BIO, BIO ET ENCORE BIO

« Nous travaillons uniquement avec des produits biologiques, venant de notre territoire. Nous voulons réintroduire les céréales et légumes d’origine ». Sur les marchés, chez le boulanger ou au restaurant, c’est le même son de cloche. Partout en Trièves domine le souci des produits sains et bons et la priorité absolue est donnée aux produits du terroir. Manger sain est ici la manière de vivre et pas simplement une mode. Une vraie dynamique pour le pays et ses habitants. Il est amusant de constater, sur les marchés des villages sans commerce, comment les boulanger et boucher sont appréciés. Le pain a le bon goût du vrai pain grâce aux céréales anciennes utilisées pour sa fabrication. Qu’il s’agisse de produits laitiers, viandes, fromages ou volailles, le label « bio » est l’assurance de qualité et de goût. Pour ceux qui veulent se faire plaisir avec un succulent repas pourront se retrouver au « Sans Soucis » un restaurant de bonne réputation à St Paul de Monestier. Le chef Julien, utilise des produits locaux frais et offre une belle cuisine familiale.

Hebergeur d'image

PETIT TERRITOIRE, GROSSES POSSIBILITES

Que l’écotourisme joue un rôle important dans le Trièves, ne veut pas dire que la région est refermée sur elle-même et que seulement quelques promeneurs d’un âge avancé y trainent les pieds. Ce pays de lacs et de montagnes offre un large choix d’activités pour satisfaire toutes les envies. Les âmes contemplatives aussi bien que les plus actives y trouvent ce qui leurs convient. Même les sports, dits, extrêmes y sont présents. Voulez-vous explorer le Trièves de manière verticale, des parois vertigineuses et escarpées vous attendent. Admirer une vue d’ensemble d’en haut, alors en parapente vous pourrez planer au-dessus des vallées. Vous êtes adepte de sueurs froides, alors sautez joyeusement dans le vide en espérant que l’élastique au pied soit assez solide et court. Celui qui aime se sentir comme un poisson dans l’eau peut profiter de passionnantes expéditions de canyoning. Plaisir de l’eau et du vent font battre le cœur des surfeurs. Parcours corsé en montainbike, et s’il n’est pas pourvu d’une assistance électrique, prévoyez une augmentation d’adrénaline. L’hiver se prête idéalement pour pratiquer toutes sortes de sport de glisse.

Comme vous voyez en Trièves il est assurément interdit de s’ennuyer.

Photo page 3 les passerelles

Au centre du Trièves près de Treffort, l’eau du lac du Monteynard-Avignonet se reflète au soleil. Ce lieu est un eldorado pour tous les accros aux sports nautiques, les voiles de couleurs vives des surfeurs égayent ce lac turquoise toute la journée. En 1962 les habitants en dû faire leurs valises et regarder disparaître leurs maisons sous l’eau, lors de la construction du barrage. Maintenant les truites nagent au-dessus de leurs vignobles. Vous souhaitez faire un tour sur le lac, le bateau touristique « la Mira » vous propose des promenades tous les jours à partir de l’embarcadère. Vous pouvez réserver pour une durée de 1h30 ou 2h30 avec possibilité de restauration. Durant la navigation vous en apprendrez plus sur le lac, le barrage et les alentours. Vous passerez sous deux passerelles spectaculaires « les passerelles himalayennes ». Les promeneurs et cyclistes se balancent à 50 mètres au-dessus de la surface de l’eau. Pas recommandé aux personnes souffrant de vertige……

EN SEPT ETAPES

Entre le colossal Mont Aiguille près de Chichilianne côté Ouest et le sommet de l’Obiou à l’Est, la distance à vol d’oiseau est à peine de 30 Km. Tracer la même distance du Nord au Sud et vous obtenez à quelques choses près les contours du Trièves. Pas un territoire immense, mais un diamant qui n’a pas besoin d’être gros pour briller d’étonnement. De multiples coins cachés ne demandent qu’à être découverts. Afin d’aider au mieux les visiteurs, l’Office du Tourisme a établi sept cyclo-circuits qui sillonnent dans tout le Trièves. Chaque circuit a ses propres caractéristiques et degrés de difficultés, mais à chaque fois vous êtes de nouveau saisi par le calme à peine interrompu par le clapotement d’une rivière, d’un cri strident d’une buse ou le tintement d’une cloche de vache. La circulation est facile sur les routes peu fréquentées, toute fois les camping-cars feraient bien de suivre un régime pour éviter l’abandon du véhicule sur les routes trop étroites. Quant aux cyclistes, ils doivent tenir compte de côtes à parfois 10%. Vous pouvez comprendre que durant notre excursion l’estime que nous portions à la batterie augmentait en même temps que le pourcentage des ascensions.

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

TESTEZ ET APPROUVE

Pour faire connaissance et nous échauffer nous avons choisi le court cyclo-circuit N°1 « au pied du châtel » avec un départ à Mens. « Le balcon Est du Vercors » circuit N° 4, nous emmène le lendemain, le long des parois impressionnantes du Parc National du Vercors. Nous arrivons, en passant par le col de l’Arzelier à Gresse-en-Vercors où se déroule la 40eme « fête de l’alpage ». C’est un beau trajet à recommander aux amateurs de paysages spectaculaires. Le parcours« les villages du cœur du Trièves » est plus facile et nous suivons des routes tortueuses respirant le romantisme montagnard. Elles relient les villages isolés entre eux. Nous devons bien nous concentrer afin d’éviter les bouses de vaches ainsi que les voitures qui nous doublent. Dans chaque village les lavoirs sont remplis d’eau de source limpide et le silence est assourdissant. Ici, il n’y a que les aiguilles de l’horloge du clocher qui bougent. Les plus courageux qui rajoutent un détour par Tréminis, en plus des 35 Km, découvrent devant eux les impressionnantes escarpements rocheux du Dévoluy. Si ce n’est pas le paradis ici, cela y ressemble.

CHICHILIANNE ET LE MONT AIGUILLE

Au milieu de cet éblouissant paysage, nous découvrons au pied du Mont Aiguille, le sympathique village de Chichilianne. C’est le point de départ de nombreuses randonnées à travers ce monde montagnard sauvage et intact. Le photogénique Mont Aiguille visible de partout, est le symbole promoteur du Trièves et une des sept merveilles du Dauphiné. Cet énorme bloc de granit domine les environs et surveille de ses 2000 mètres de hauteur tous les faits et gestes. Bien qu’on le nomme aujourd’hui encore le « mont inaccessible » cette pyramide renversée fut escaladé pour la première fois en 1492 à la demande du roi de France. La première ascension est considérée comme le début de l’alpinisme en Europe. Ce n’est pas une surprise que ces falaises verticales de 300 mètres aient fait naître de nombreux mythes, dont un faisant références aux déesses des monts olympiques grecs. L’écrivain et humaniste Rabelais (1483-1553) trouve que cette masse rocheuse est «mal plaisant à l’œil» et désagréable à regarder. Nous au contraire, regardons émerveillé ce phénomène particulier de la nature comme un défi pour les alpinistes. Pas très loin de Chichilianne un chemin sans issue nous conduit vers quelques maisons formant le hameau de Trézanne. La chapelle médiévale de Trézanne vaut absolument le détour, ne serait-ce que pour se prélasser sur son banc sous le toit de chaume pour profiter du vol acrobatique d’un rossignol des murailles (rouge queue noir).

 Hebergeur d'image

VILLE DES HUGUENOTS

Entouré d’un décor de verdure attrayante et de montagne, les 1750 habitants de la capitale du Trièves mènent une vie paisible. L’histoire à choisi Mens comme acteur important au moment de la réforme. A peine quinze ans après que Luther en 1517 ait affiché sur la porte de l’église du Château de «Witteberg» ses thèses, la grande majorité des habitants de Mens se sont tourné vers le protestantisme, et ont eu à subir les sombres conséquences des guerres de religions. Ce choix historique est encore perceptible aujourd’hui. A côté de l’église où sont remémorées uniquement les victimes de guerre catholique, se trouve le temple ; là aussi seules les victimes protestantes sont remémorées. Mais l’esprit de cette période est toujours présent à Mens aux 21emesiècle. Au cimetière un mur sépare de façon toujours aussi sélective, les défunts protestants de leurs collègues catholiques. En dehors de ça, les Mensois adorent tous les fameuses «bouffettes» de Mens (vrai bombe calorique) et habitent encore souvent dans des maisons semblant venir de l’époque médiévale. Trois merveilleuses fontaines et la halle restaurée égaient ce bourg. Au café des Arts entre les murs peints, les grands miroirs et la machine à bière pression datant de mathusalem vous pouvez imaginer être revenu cent ans en arrière.

UNE RENCONTRE ENCHANTERESSE

A la frontière des trois départements Isère, Hautes Alpes et Drôme, nous avons fait connaissance avec le Trièves. Nous y avons trouvé un petit monde fait d’eau et de Montagne ou nous nous sommes tout de suite sentis chez nous.

Ne parlez pas à tout le monde de l’existence de cette perle cachée, seulement à ceux qui ressentent le besoin de se laisser bercer au rythme des saisons. Ainsi le Trièves gardera son authenticité, celle d’une région champêtre ou les touristes découvrent la patience et le respect d’une nature exceptionnelle.

INFO CAMPER

Xavier Castillan est ‘maître restaurateur’ il exploite le camping d’Herbelon. A son restaurant – à conseiller- il a relié le camping et non le contraire. L’accueil y est convivial. Le terrain au bord du lac de Monteynard-Avignonet offre une cinquantaine de places avec vue sur l’eau couleur émeraude et est cerné de montagnes. Les nageurs ont le choix de se rafraîchir dans la piscine ou dans l’eau du lac. Les glaces maison, confectionnées à partir du lait des vaches du Trièves et le pain fabriqué avec des céréales anciennes, également du Trièves, sont disponibles à la réception. Pizza et snack sur commande. Quelques chalets à la location. Le supermarché le plus proche est à 11 Km à Monestier de Clermont.

Camping à la ferme

Magnifiquement situé, terrain extra grand dans le hameau Donnière, près de Chichilianne. Pas de raccordement électrique possible. Cuisine en commun. Sanitaires propres et bien entretenus. Trois roulottes chauffées à louer même en hiver.

Emplacement camping près de Treffort

Au bord du lac de Monteynard – Avignonet près de Treffort. Parking des Combettes

—————–

Post scriptum : à ne pas manquer non plus..

La petite grange : http://lapetitemaison.unblog.fr/

L’étape Huguenote : http://www.trieves-vercors.fr/l-etape-huguenote.html

Et pour ceux qui arrivent à pied par la Chine : http://www.trieves-vercors.fr/l-etape-huguenote.html

On n’est jamais si bien servi que par soi même…

SUR LES PAS DES HUGUENOTS

Du 30 septembre au 2 octobre 2016

De Mens à Laffrey

Vendredi 30 septembre.

Hebergeur d'image

  • Accueil des participants ;
  • Visite de Mens, histoire du village et découverte de l’architecture et des rues ;
  • Visite du musée et de l’exposition « Le fait religieux en Trièves » ;
  • Apéritif offert par la municipalité avec musique à l’orgue de barbarie par Marcel Calvat ;
  • Repas au centre culturel.

Samedi 1er octobre.

Hebergeur d'image

  • Départ à 9 heures de Mens.
  • Remontée par la rue du Temple, la place de la halle et la rue du Bourg, la Croix, Pierre longue, Doya, Château vieux, Bongarrat, Saint-Jean d’Hérans. Pluie constante de 9 heures à midi heure d’arrivée à Saint-Jean d’Hérans.
  • Saint Jean d’Hérans : accueil à la salle des fêtes par la municipalité qui offre l’apéritif, le café et la possibilité de pique-niquer au sec et d’écouter les exposés de Michel Court sur l’association « Sur les pas de Huguenots » et de Jean-Pierre Feuvrier sur l’histoire de la création des chemins de Grande randonnée.
  • A 13 heures reprise de la marche sous un pâle soleil.
  • Arrêt au cimetière de Saint-Jean qui possède encore un cimetière coupé en deux, un côté catholique, un côté protestant, plus un cimetière plus récent, (réservé aux mécréants ?).
  • Descente vers les Rives et passage du pont de Cognet.
  • Remontée vers Cognet et reprise de la pluie.
  • Arrivée à La Mure vers 17 heures, tous trempés jusqu’aux os. 18 km et 750 mètres de dénivelé positif.
  • A 18 heures superbe apéritif à la mairie, offert par la municipalité de La Mure. Exposé de la Confrérie du Murçon sur la fabrication de cette spécialité muroise.
  • A 20 heures repas à l’hôtel Murtel et prestation durant le repas de Dansons en Trièves avec une quinzaine de danseurs : Rigodons, bourrée, valses, etc..

Dimanche 2 octobre.

Hebergeur d'image

  • Départ à 9 heures de la mairie.
  • Arrêt aux « Trois croix » où le responsable de l’office de tourisme nous compte les exploits des huguenots murois contre les troupes royales.
  • Tors, puis Villard Saint-Christophe où nous déjeunons.
  • A 15 heures arrêt à Cholonge où le maire, Georges Ruelle nous accueille avec sa faconde légendaire.
  • Nous repartons pour Laffrey où nous sommes accueillis par Dominique Viallet, 1er adjoint de la commune. Nous avons parcouru 16 km et 450 mètres de dénivelé positif. Dominique Viallet nous conte quelques moments forts de la vie de Napoléon. C’est sur ce moment très sympathique que se termine notre randonnée. Nous nous quittons et repartons chacun vers nos contrées respectives : Trièves bien sûr, mais aussi Matheysine, Savoie, Drôme, Suisse, etc…

Un grand merci :

  • à tous les participants, environ 80 sur les 3 journées, qui ont subi sans fléchir et dans la bonne humeur les intempéries calamiteuses ;
  • Aux 5 municipalités qui nous ont reçus de fort belle manière : Mens, Saint Jean d’Hérans, La Mure, Cholonge et Laffrey ;
  • A nos accompagnateurs Maryse, Régine et Elie qui nous ont mené sans encombre de Mens à Laffrey ;
  • A Hervé Labadie qui a assuré le transport des troupes ;
  • A Michel et Jean-Luc qui ont assuré chacun leur tour le rôle de voiture balai ;
  • A Michel qui a assuré le transport des bagages ;
  • Et aux organisateurs : Rosemary, Marie-Christine, Bernadette, Michel et Gérard, qui ont permis la réalisation de ces 3 jours dont les participants les ont chaleureusement remercié. Ils se promettent de remettre ça.

Nous nous sommes promis de nous retrouver l’année prochaine pour un projet encore plus ambitieux : la traversée de l’Isère du Percy en Trièves à Barraux.

Plus : http://www.dejantes-du-trieves.fr/souvenirs.html

12345...9



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces