Bus brouette

Bus brouette dans Ecologie radD4243

Expérience paternelle : mon brave père vient nous rendre visite dans le Trièves depuis sa Lorraine lointaine. Après 7 heures de train, il grimpe vaillamment dans le bus 4500 de TransIsère : http://www.transisere.fr/horaires_ligne/index.asp?rub_code=6&thm_id=3&gpl_id=&lign_id=549&sens=2&laDate=12%2F11%2F2011&period_code=-1&version_id=-1&heure=17&minute=55

Ce cher Tortillard est supposé partir à 17h29 de Grenoble pour arriver à 19h15 à Mens, après un total de 40 arrêts. Soit un temps de trajet déjà respectable de 1 heure 46 minutes. Résultat des courses : le mastodonte s’englue pendant 45 minutes dans les embouteillages Grenoblois et arrive avec une demi heure de retard à 19h45. Temps de trajet : 2 heures 15 pour 50 kilomètres. Moyenne horaire : 22.2 km/h ! Certes Cromagnon allait moins vite !

Papa est un amateur de solex, je vais donc lui suggérer ce moyen de transport pour sa prochaine visite, il gagnera du temps !

Plus sérieusement, quand se décidera t’on à mettre en place des navettes de rabattement par minibus, sur les gares de Clelles et de Monestier. En comptant 20 minutes de bus de Mens à Monestier puis 45 minutes de train de Monestier à Grenoble, le trajet serait accompli en à peine plus d’une heure.

La crise nous interdisant le « toujours plus », il faudrait sans doute raccourcir la ligne de bus actuelle de sa section Clelles – Mens où elle circule quasi à vide, histoire d’économiser de précieux euros.

5 Réponses à “Bus brouette”


  • il n’est pas rentable de garder (je pense) le train ou de commencer une ligne de bus dans le Trièves. Or, si la région cherche à économiser des sous, on va devoir faire des sacrifices à ce niveau là. Autrement dit, qui veut mettre en place une petite ligne de bus pour chercher des gens à la gare de Clelles pour aller à Mens. Je dirais, prenez le taxi si les copains ou famille ne sont pas dispos, s’il s’agit d’un trajet incidentel.

    Pour le trajet quotidien, de mon avis, le covoiturage est la meilleure solution pour se faire emmener quelque part (ici à la campagne). Mais faut que les gens aient envie d’ouvrir la porte pour ‘cet étranger’.

  • Et oui, c’est le grand mystère des lignes concédées… et il se pourrait que le gérant privé voit d’un mauvais oeil une concurrence sur un bout de ligne Mens-Clelles, histoire de rabattre les voyageurs sur le train qui lui ne connait pas les bouchons, du moins jusqu’à Jarrie, parce qu’après il faut compter avec les arrivées en gare de Grenoble qui est fort encombrée.

  • Utilisatrice de la ligne quelques fois par mois, je confirme ce constat. C’était déjà long avant, mais depuis septembre, ce car, comme tous les autres cars Trans-Isère il me semble, passe dorénavant par le centre ville.
    Aujourd’hui, lundi, partis à 17h29 depuis la gare routière de Grenoble, nous avons quittés les bouchons du centre de Grenoble à 18h10.
    Il a fallu ensuite s’arrêter faire le plein d’essence.
    Retard presque rattrapé puisque nous sommes arrivés à Mens à 19h30. Quoi qu’il en soit, c’est à chaque fois 2h de trajet.
    Partie de Mens à 12h10, arrivée à 14h au terminus gare routière, repartie à 17h29 et revenue à Mens à 19h30, c’est près de 4h de trajet pour 3h30 sur place.
    Ce passage par le centre ville de tous les cars est curieux lorsque l’on songe que parallèlement, avec par exemple un AR Trans-Isère, on bénéficie de la gratuité dans les autres transports urbains (trams et bus) et ces cars s’arrêtent assez souvent, avant le centre ville, à des stations où l’on peut aisément récupérer un autre transport urbain.
    Notre grand car part de Mens avec 3 ou 4 personnes à l’intérieur, en prend certes quelques-unes au passage sur la route, mais en laisse aussi, et ainsi, à l’arrivée à Grenoble, on traverse le centre ville, à 4, dans un grand car….
    Concernant les horaires, ils ont le mérite d’exister. Mais pour l’un (12h10), c’est donc un très long temps de trajet pour peu de temps passé à Grenoble si l’on prend le car retour, pour l’autre (5h50), c’est vraiment tôt : arrivée à 7h15 à Grenoble au terminus (à cette heure-ci, pas encore de bouchons).
    Effectivement si une navette du genre de celle qui existe sur le Canton de Clelles (taxi à la demande à tarif unique et très allégé, liant un village à la gare SNCF aux horaires de départ et d’arrivée des trains) existait pour Mens et les villages alentours, ceci permettrait bien plus de souplesse, d’économie de temps et d’énergie.
    Ces toutes dernières années, les horaires de train se sont développés, se sont très adaptés à la demande, s’étalant dans la journée, et le trajet dure 1h.
    Pour ma part, j’ai essayé : le Trans-Isère, le site de covoiturage trievoies.com, la voiture jusqu’en gare de Clelles puis le train, le stop jusqu’en gare de Monestier… la voiture jusqu’à Vif puis bus de ville…… il y a plein de solutions ! certes, mais il faut vraiment tout de même être très très motivés pour éviter de prendre sa voiture, tout seul, jusqu’à Grenoble (ou bien ne pas avoir de voiture du tout…), et toutes ces solutions actuelles se contredisent parfois.
    Une pétition circule actuellement pour maintenir la totalité des trains de la ligne Grenoble – Veynes – Gap…, habitants de Mens et environs, si un système souple de navettes jusqu’à, ou depuis, la gare de Clelles existait, ne prendriez-vous pas plus souvent cette jolie ligne des Alpes ?

  • Je pense au contraire qu’une navette VERS les trains en augmenterait la fréquentation. On parle de ce sujet depuis des années, promesses à chaque campagne électorale et on attend toujours.

  • en mettant en place une minibus (entre monestier et mens), on va devoir supprimer le train.

Laisser un Commentaire




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces